Texte : Marco Polisson – Dans la plus pure tradition lyonnaise, 1500 gourmets ont festoyé lors de cette nouvelle édition du plus grand mâchon du monde, sur les terres du LOU Rugby. Après 3 ans de privation, les mâchonneurs étaient de retour. La fête, qui se jouait à guichets fermés, s’est prolongée dans l’après-midi dans le parc de Gerland.

Bobos et vegan, s’abstenir. A 8h, les notes du « Lac du Connemara » résonnent déjà sous les tentes réceptives du LOU Rugby, alors qu’une haie d’honneur, composée d’une centaine de bénévoles, à pied d’œuvre depuis la veille, accueille les premiers mâchonneurs. Oreillettes vissées sous les bérets, tastevin en bandoulière et tabliers constellés de décorations, les organisateurs s’activent pour caser tout le monde sur les grandes tables nappées de carreaux rouge et blanc.

A 9h, Maxime Caminale, président du Mâchon fidésien sonne la cloche de la délivrance. Et nos mâchonneurs d’entamer leur repas matinal par les lyonnaiseries de la Maison Gast, une terrine de porc maison (façon Sophie Gauthey) arrosée de beaujolais et de côtes du Rhône, à volonté, avant d’attaquer un gratin de macaronis à la joue de bœuf confite (façon Joël Salzi). Les animations s’enchainent. Des danseuses du Lion rouge aux petits chanteurs de Saint Marc, la salle se gonfle et se dégonfle, dans une joyeuse ambiance de bordel très bien organisé.

Séquence émotion quand Olivier Ginon, président de GL events, rend hommage à Lionel Barrière, dit Léon, figure du Grand Machon, disparu prématurément en juillet 2020. Et 1500 mâchonneurs de lui rendre hommage à travers une vibrante Marseillaise, au cours de laquelle le président du Département Christophe Guilloteau et Gérard Collomb purent faire parler leur « coffre », aux côtés des maires de Lyon 6ème, Saint Genis Laval, Rillieux-La Pape, Sainte Foy les Lyon et de nombreux conseillers départementaux…

Alors que l’inusable Rémy Bricka ambiance la salle et que les tartes à la praline valsent de table en table, il est déjà l’heure d’aller se recoucher, surtout pour la Mini Moke de Claude Barbet (ci-dessous). Mais pas avant d’avoir remis un chèque de 20 000 euros à Muriel Tissier, présidente de l’association Résurgence Transhepate qui accompagne les greffés à l’hôpital, fruit de la PAF et des dons de nos mâchonneurs au grand cœur ! A l’année prochaine !

Stade de Gerland
Samedi 21 mai 2022