Par Morgan Couturier

De retour à Lyon, dans le cadre exigu du Selcius, le championnat du Monde de pâté croute a mis à l’honneur le Japonais Osamu Tsukamoto, vainqueur de l’édition n°10 d’un concours dont la notoriété ne cesse de croître.

Ce serait dénaturer un proverbe vieux d’une centaine d’année, mais à pareil concours, s’armer de patience est réellement mère de sureté. Non pas qu’il faille agir avec prudence, comme le préconise la signification originale, mais bien parce que le championnat du Monde de pâté croute tend à récompenser de la plus belle des manières ceux qui en font preuve.

Le pâté-croute au foie-gras et sang de canard challandais consacré

Un an après le sacre de Daniel Gobet, couronné à sa deuxième tentative, la 11e édition (en 10 ans, ndlr) a couronné le Japonais Osamu Tsukamoto, lui qui échoua quatre années de suite au stade des sélections avant d’être couronné sur la scène du Selcius, nouvelle terre d’accueil de cette compétition culinaire.

« Je suis très ému. Mais ça ne s’arrête pas aujourd’hui, je vais continuer à progresser », a déclaré le vainqueur, au son d’un « Can you feel it » très à-propos. Et pour cause, le drapeau de l’empire nippon sur le dos, le chef tokyote n’a pas masqué ses émotions, tout le contraire de certains concurrents, lorsque l’attente du verdict finale fut complexe à supporter, y compris pour les deux Lyonnais, Quentin Cardi et Martin Vey, invités à jouer à domicile. Cela n’a pas suffit. La raison est simple, le niveau ne cesse de grimper et surtout, il s’internationalise.

La relève est assurée

Avant leurs ainés, 5 candidats se sont affrontés dans l’après-midi à l’occasion du 1er Championnat de France de Pâté-Croûte des Écoles Hôtelières et CFA. Cette 1ère édition du concours réservé aux futurs acteurs des métiers de bouche de demain s’est déroulée hier, à l’Hôtel de Région Auvergne-Rhône-Alpes. Il a vu triompher Rodolphe Frion de l’école Ferrandi (Paris) devant Léa Moulin (CFA Annonay – 07) et Hugo Noisiez (MFR de Balan – 01). 4èmes ex-aequo : Georgui Bibilashvili (Centre de Formation Une Faim d’Apprendre – Lyon 9) et Victoria Gunie (CFA Le Fontanil).

Palmarès 2019 :

Champion du monde : Osamu Tsukamoto (Cerulean Tower Tokyu Hôtel à Tokyo)

Vice-champion du monde : Hugo Detroz-Gabe (Les Cocottes Porte de Genève)

Troisième place : Ange Lelievre (Georges V)

Prix Mumm de la Confrérie : Martin Vey (Aux 2 des Monts)

Prix de l’élégance : Vadim Aubert (Traiteur Lastre Sans Apostrophe)

Prix du meilleur espoir : David Le Quellec (Moulin Rouge)  

Champion de France des écoles hôtelières et CFA : Rodolphe Frion (Ferrandi Paris)

Lundi 2 décembre 2019