L’ancien adjoint à l’urbanisme de Michel Noir et Raymond Barre ne défendra pas les couleurs de la droite en 2014 face au maire sortant Jean-Paul Bret.

 

Exfiltré de Lyon pour faire place nette au parachuté Dominique Perben, Henry Chabert avait alors trouvé un point de chute à Villeurbanne pour les municipales de 2008. La manœuvre avait pour objectif final la conquête du Grand Lyon par l’ancien député de la 5e circonscription du Rhône. Pour ce faire, il fallait conquérir avant la mairie villeurbannaise. Battu sèchement au 2e tour des municipales par Jean-Paul Bret, Henry Chabert a du se contenter du rôle de conseiller municipal d’opposition à défaut de celui de président de la communauté urbaine. Aujourd’hui rangé des voitures (à cocardes tricolores !), Henri Chabert ne s’imagine pas mener l’opposition une seconde fois en 2014. «  Je laisse la place, nous a-t-il confié, mais je reste disponible pour accompagner celui qui mènera la liste aux municipales. »