Par Laura Gazarian et AFP

 

Dans la nuit de lundi à mardi 22 novembre, l’épouse de l’ancien président de la république, fondatrice et animatrice de « France Libertés » s’est éteinte à l’âge de 87 ans .

 

Femmes engagée, résistante et militante des droits et soutien inflexible aux peuples du tiers monde, Danielle Mitterrand ne s’est jamais coulée dans l’icône mièvre d’une femme de président. Durant toute sa vie, Danielle Mitterrand est demeurée une femme libre une militante de conviction toujours disponible pour démocratiser des causes justes, ou attirer l’attention de l’opinion sur des problèmes des quatre coins du monde. Elle sera enterrée samedi 26 novembre à Cluny, loin de son époux qui repose dans le caveau familial de Jarnac en Charente. " Un hommage public sera rendu de 13H30 à 14H30 dans le parc de l’abbaye. A l’issue de cet hommage, l’inhumation aura lieu au cimetière de Cluny. Cette inhumation est publique ", a déclaré Guy Belot, adjoint au maire de Cluny. " Les fleurs sont acceptées, de préférence des roses blanches ", a-t-il ajouté, en précisant que Danielle Mitterrand " tenait vraiment à ce que ce soit relativement simple ". Lors de l’hommage public, seules deux prises de parole sont prévues, une par sa famille et l’autre par sa fondation, France libertés . Le père de Danielle Mitterrand (née Gouze), directeur d’école, avait trouvé refuge à Cluny après avoir été révoqué en 1940 par le gouvernement de Vichy pour ne pas avoir dénoncé les élèves juifs de son collège. C’est également à Cluny que Danielle Mitterrand rencontrera le capitaine Morland, alias François Mitterrand, recherché par la Gestapo.