Par Eva Bourgin

 La finale du concours Cuizin’Tour a sollicité l’originalité et la créativité de tous. Placé sous le thème du chocolat, ce concours de pâtisserie réunissait quatre structures de la fondation OVE au lycée André Paillot à Saint-Genis-Laval.

 Depuis 8 ans, Cuizin’Tour s’imprègne des mots de l’écrivain George Simenon « la bonne cuisine c’est le souvenir ». Mercredi 23 juin 2021, quatre équipes se sont affrontées pour remporter le concours de pâtisserie sucrée. Sous le thème « le chocolat dans tous ses états », ces derniers devaient cuisiner un dessert dans un temps imparti. Dans les cuisines du lycée André Paillot à Saint-Genis-Laval, la rivalité a laissé place aux valeurs de l’apprentissage, celles du partage du respect et de la bienveillance.

Initiée par la Fondation OVE, cette dernière accueille et accompagne des personnes en difficultés au quotidien. Une dizaine de leurs établissements ont souhaité participer au concours pour cuisiner leur dessert, préparé depuis septembre. « L’année dernière, à cause du Covid-19, on a pu le faire seulement en photos. Cette année c’était l’occasion de réaliser l’acte II du chocolat » précisait Jean Claude Jaboulay, directeur de territoire OVE en Loire.

Lors des demi-finales, l’équipe du Staff OVE s’est d’ailleurs mobilisée pour sélectionner les équipes. « On n’avait pas de jurys à cause de la crise, alors on s’est rendus dans les structures pour les noter » ajoutait Jean Baptiste Landes, responsable restauration collective et hygiène à la fondation OVE. Les jeunes pousses ont ainsi reçu des conseils et amélioré leur gâteau destiné cette-fois, à un jury professionnel.

Un concours parrainé par Guillaume Cuilleron et jugé par Jacotte Brazier

Au même titre que Top Chef, les quatre équipes composées de deux à quatre adolescents ont eu 1h45 pour réaliser leur gâteau au chocolat. Ces derniers ont été soutenus par deux accompagnateurs de leurs structures. Lorsque le chrono a démarré, les difficultés ont été remplacées par la concentration.

« Tu démoules tranquillement, fais attention à ce que la pâte ne casse pas », les mots du parrain de l’édition Gregory Cuilleron (ci-dessus) ont guidé les gestes de certains. Adepte des émissions culinaires, le chef a transmis sa passion lors de la préparation. Les yeux d’une des jurys se sont aussi éclairés à lors des finitions, ceux de Jacotte Brazier, petite-fille de la Mère Brazier.

Aux côtés de Fabien Sausse, responsable des cuisines du lycée et Emmanuelle Coureault, cuisinière bien-être, ces derniers ont jugé les desserts à l’aide d’une fiche d’évaluation. Au menu, un choco fruitier, l’extrême, une locomotive chocolatée et un croque moelleux… tous   notés sur leur originalité et leur goût.

Des gâteaux travaillés sur le goût et la présentation 

Même si l’ambiance était placée sous le signe de la convivialité, chacun rêvait de remporter la victoire. Après mûre réflexion, la fraîcheur et la légèreté du choco fruitier ont séduit à l’unanimité les jurys. Très heureux, ces derniers ont ainsi remporté un plateau d’argent et une médaille. « Je suis très content, c’est une de mes dernières années dans ma structure » témoignait avec le sourire Mohamed, membre de l’équipe victorieuse.

Tous les groupes ont ainsi profité des cadeaux offerts par les partenaires et sont sortis grandis de cette expérience. « Nous sommes autant ravis que les enfants, ça leur permet de gagner en confiance » conclut une des éducatrices. Un bel hommage aux saveurs sucrées qui laisse des souvenirs inoubliables… vivement la saison 9 du Cuizin’Tour !

LE PALMARES

1. Le Choco fruitier présenté par la structure ITEP d’AlbertVille (73)

2. Le croque moelleux présenté par la structure ITEP Frot de Meaux (77)

3. La locomotive présenté par la structure SESSAD de Faverges (74)

4. L’extrême présenté par la structure SESSAD Henri Michaud de Saint Étienne (42)

> Plus d’informations sur : https://www.fondation-ove.fr/projets/le-cuizintour-les-concours-de-cuisine/