Sarko Show à la Cité internationale

7 décembre, 2007 | DERNIERE MINUTE | 0 commentaires

sarko1 Photos © Fabrice Schiff

 

Par Céline Cros

 

Face à un public de 2000 entrepreneurs réunis par François Turcas à l'occasion du Congrès national de la CGPME, Nicolas Sarkozy annonçait le 7 décembre dernier ses mesures visant à dynamiser les PME.

 

sarko2 Certes, les salariés de l'entreprise Clauger, on connu une bien grande déception vendredi matin. Le Président a annulé sa visite, préférant la switcher contre une rencontre « informelle » avec Michel Mercier et Dominique Perben selon l'ami Robert (Nouvel Obs) et s'évitant ainsi une confrontation musclée avec les opposants de l'A45. Pourtant ce sont eux les meilleurs élèves. Sa venue aurait du récompenser la société qui applique  le principe du "Travailler plus pour gagner plus" depuis novembre dernier. C'est bien connu, ce sont souvent les innocents qui trinquent… Les patrons de PME, quant à eux, ne regretteront leur déplacement à l'Amphithéâtre. Les promesses et les louanges sont allées de bon train. Au premier rang, Doumé ne tarit pas de sourires et d'applaudissements. Quatre places à côté, Gégé – qui a tout fait pour figurer sur la photo – tente de protéger son ego des moqueries du Président à l'égard des socialistes. Au préalable, une table ronde animée par François Turcas, président de la CGPME Rhône-Alpes a réuni autour du thème des nouveaux défis des PME, Jean Michel Aulas, (président de la CEGID… et de l'OL), qui a débattu au coté d'Hervé Novelli, secrétaire d'Etat chargé des Entreprise et du Commerce extérieur, René Ricol, Président du Conseil d'Orientation de France Investissement et du réseau « Tous pour l'Emploi », et François Drouin. A noter également la présence du communicant Thierry Saussez, qui mena bon nombre de campagnes d'hommes politiques de droite.

 

sarko3  C'est sous un flot d'applaudissements et de visages éberlués que Nicolas entra dans la salle 3000 qui était loin d'être remplie en dépit du battage effectué par la CGPME. « Le point de croissance qu'il manque à la France », Mr le Président y croie dure comme fer, et s'engage à mettre en œuvre « une discrimination positive en faveur des PME » qui occupent une place primordiale dans le paysage économique national. Ironiquement, il soulignera « vous avez la chance d'avoir une classe politique qui a enfin compris ». Propos non applaudis par Gégé mais ovationnés par Perben… En tout cas, la mesure que tout le monde retiendra est la suspension de l'IFA dès 2009, un impôt « archaïque » (on peut en témoigner NDLR). Il défendra également la liberté de travailler le dimanche… Une fois de plus Mr le Président a montré son engouement à rehausser la situation économique de la France. Il conclut sous un tonnerre d'applaudissements en affirmant la nécessité « d'un coup de jeune à notre pays qui est le plus beau du monde ». Too much ?

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

mercredi 22 mai

Saint Emile


 

Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…