Presque condamnées. Les Lyonnais ne lâchent pas Baby et Népal

4 février, 2013 | DERNIERE MINUTE | 1 commentaire

Baby et Népal, clap de fin ? Photo © Fabrice Schiff

Le collectif citoyen de soutien à Baby et Népal, les deux éléphantes du parc de la Tête d’Or menacées d’abattage pour suspicion de tuberculose, appelle les Lyonnais(es) à un nouveau rassemblement dimanche 10 février 2013.

Dans un précédent article, Lyon People s’interrogeait. Stéphane Le Foll sauvera-t-il Baby et Népal ? La réponse du ministère de l’Agriculture au mouvement citoyen « Sauvons Baby et Népal », par courrier en date du 31 janvier, laisse peu de doute sur l’issue funeste réservée aux deux pachydermes. En effet, si les services ministériels assurent que «les éléments d’analyse complémentaires feront l’objet d’une expertise scientifique », ils se font pessimistes quant à l’interprétation des résultats.

« L’obtention de résultats négatifs ne permet pas d’exclure avec certitude l’infection », détaille Jean-Luc Angot, chef du service de la coordination des actions sanitaires. En outre, la réalisation de nouveaux prélèvements nécessiterait un lavage de trompe pratiqué sous anesthésie générale, « ce qui serait susceptible de fausser le résultat obtenu. »

Aussi, la mise en place d’un traitement antibiotique pour soigner les deux animaux est clairement exclu. « Le risque de la mauvaise observance du traitement par ces éléphantes conduise à la sélection de germes polyrésistants et hautement dangereux pour l’homme est estimé trop important dans ce cas présent. »

Le collectif « Sauvons Baby et Népal », en résonance avec l’association Dignité Animale, appelle donc à une nouvelle manifestation de soutien dimanche 10 février à 14h devant la porte des « enfants du Rhône » du parc de la Tête d’Or. « Il est probable qu’il s’agisse d’une des dernières occasions donnée aux Lyonnais de voir ou revoir Baby et Népal vivante », précise le collectif dans son communiqué de presse.

Les deux éléphantes du parc de la Tête d’Or ont fait l’objet d’un arrêté d’abattage de la préfecture du Rhône en date du 11 décembre dernier, sur lequel le Conseil d’état doit se prononcer prochainement.

1 Commentaire

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

mardi 23 avril

Saint Georges


Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…