Photo © DR

Des milliers de lyonnais se sont rassemblés place Bellecour dimanche 5 mai 2013 dès 14h pour dénoncer la loi qui autorise le mariage et l’adoption par les couples de même sexe.

Citoyens anonymes, catholiques, musulmans et personnalités politiques locales ont continué leur mobilisation pour dénoncer la loi Taubira, adoptée en deuxième lecture à l’Assemblée nationale le 23 mars dernier. Tous attendent désormais  la décision du Conseil constitutionnel, saisi par l’opposition parlementaire.

Bellecour Manif
Le Cardinal Barbarin, les députés UMP du Rhône Philippe Cochet, Philippe Meunier, Georges Fenech, Bernard Perrut, les opposants municipaux Emmanuel Hamelin et Michel Havard, le maire UDI-Lyon Divers Droite du 2e arrondissement Denis Broliquier, le secrétaire rhodanien du FN  Christophe Boudot ou encore le conseiller régional Alexandre Gabriac (Jeunesses Nationalistes) ont participé au rassemblement.

Le cortège, composé de sept chars, a quitté la place Bellecour aux alentours de 14h30 pour rejoindre la préfecture via la rue Edouard Herriot. Figure de proue de l’opposition au mariage pour tous, la lyonnaise Frigide Barjot garnissait également les rangs. Elle a pris la parole en fin de manifestation, peu après 17h, alors que les milliers de manifestants rejoignaient leur point de départ.

Pancarte Union civile
Son intervention a d’ailleurs failli tourner court. Selon Lyonmag.com, la Lyonnaise a vu rouge à l’instant où la jeune frontiste Blanche Chaussat brandissait une pancarte mentionnant «  Union Civile = Arnaque Civile. » Frigide Barjot, qui porte un projet d’union civile comme alternative au projet de loi Taubira, a réclamé le départ de Blandine Chaussat. Vite prise à parti par le GUD, Frigide Barjot a du quitter la manifestation, exfiltrée dans les rues de Lyon par six policiers de la BAC, toujours selon Lyonmag.com.

Les manifestants se sont dispersés à 18h, certains restant place Bellecour. C’est le cas des « Hommen », ce groupe « né suite aux bavures policières sur des enfants lors de la Manif’ pour tous du 24 mars », expliquent ses membres. « Derrière nos masques blancs se cache la majorité silencieuse qui sort de l’ombre, demandant pacifiquement mais avec détermination un débat serein et démocratique sur le mariage homosexuel, et un vote par referendum. »

Bellecour Pano

Selon la police, ils étaient 9000 à manifester dimanche à Lyon contre 20000 pour les organisateurs.