Galerie Mémoire des Arts. Hommage à André Cottavoz

1 mars, 2016 | DERNIERE MINUTE, LES EXPOS | 0 commentaires

Le jardin sur la mer – Huile sur toile – Photo DR

André Cottavoz fut incontestablement le leader d’un groupe d’artistes qui exposa à la Chapelle du lycée Ampère, en 1948 : les Sanzistes. Marius Mermillon, critique d’art redouté, parlait à leur propos du groupe “Cottavoz”.

Pour la plupart, issus de l’école des beaux-arts de Lyon, les Sanzistes, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, refusaient d’être rangés sous un “isme”, formule trop à la mode selon leur goût : impressionniste, naturaliste, etc. Parmi eux : Jacques Truphémus, Jean Fusaro et Philibert-Charrin sont les plus célèbres. André Cottavoz fit très tôt une carrière parisienne qui prit une tournure internationale, après sa rencontre avec l’animateur japonais de la galerie Tamenaga. Il devint alors, une véritable star, au Japon, peignant le Mont Fuji, selon sa technique, si spécifique. Les premiers portraits d’André Cottavoz, et particulièrement celui de sa mère, évoquent la manière de Jean Dubuffet retrouvant dans ses hautes pâtes les traits de Francis Ponge, André Breton, Jean Paulhan, etc…

Pendant cette exposition, il sera possible de voir 22 toiles majeures d’André Cottavoz, parmi lesquelles : Nature morte blanche, Crépuscule dans l’atelier, Salle dans le Palais Pitti à Florence, Bouquet de tulipes jaunes, Hong Kong vue du Regent hôtel, bouquet orangé, Vue de l’atelier de Vallauris, le Pont du Rialto à Venise, etc, etc… Comme l’atelier de Francis Bacon, à Londres, celui d’André Cottavoz vibrait de la lutte intense de l’artiste avec la matière et la couleur. Il était environné de pinceaux lâchés dans la hâte du réflexe créatif, de tubes de couleur pressés dans l’ardeur de l’inspiration, de palettes abondamment couvertes d’épaisses couches de peinture. Sublimes instants de bonheur, solitaires, mais souvent partagés, par celle qui devint son modèle, et son épouse, Hélène Cottavoz. Lyon rendra ainsi hommage à André Cottavoz, qui figure en bonne place dans l’ouvrage dédié à l’Ecole de Paris, publié en 1960, par Raymond Nacenta, animateur de la galerie Charpentier.

André Cottavoz – Peintures – Lithographies
Du 11 mars au 28 mai 2016
Galerie Mémoire des Arts – 124 rue de Sèze Lyon 6e
Lundi -vendredi 15h-19h, samedi 10h-13h

<a href="https://www.lyonpeople.com/author/marco" target="_self">Marco Polisson</a>

Marco Polisson

Rédacteur en chef
Co-fondateur du magazine.
En charge de la rédaction et responsable des partenariats.
Délégué à la protection des données RGPD

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

Aujourd’hui

lundi 15 avril

Saint Paterne


Recevez la newsletter

Restez informé en temps réel !

View More Results…