dsc_0935 Par Philippe Dibilio

 

Voilà ce que peuvent dire d'une seule voix Jean-Michel Aulas et Gérard Collomb à Michel Mercier après que ce dernier ait fait adopter au Sénat un amendement, que reprendra sans problème l'Assemblée Nationale, qui décide que les équipements sportifs relevant d'une fédération nationale et tout ce qui contribue à leur fonctionnement deviennent d'utilité publique.

 

En clair que les installations nécessaires aux accès de l'OL Land de Décines pourront être financées par les collectivités locales et le Grand Lyon en particuliers. Certes, ces propositions figuraient dans le rapport Seguin rendu public il y a quelques semaines. Mais l'amendement Mercier a le grand avantage d'accélérer sensiblement l'entrée en vigueur de ces dispositions. Sans cette astuce législative, il eut fallu attendre qu'un texte de loi soit rédigé sur la base du dît rapport et soit ensuite inscrit dans le calendrier parlementaire particulièrement chargé du moment. Ce sont donc de précieuses semaines de gagnées avec cet amendement à une loi déjà en débat et qui appelle l'urgence car elle porte en elles les mesures prévues en matière de relance économique, mesures tant attendues en cette période de crise. Bref, en fin manœuvrier des assemblées, Mercier n'a pas manqué l'occasion d'apparaître en leader sur ce sujet qui tient tant à cœur son ami Collomb, lequel a dû se contenter d'applaudir depuis son banc du Sénat. Certes cette initiative coupe aussi l'herbe sous le pied des députés Meunier et Cochet bien décidés à s'ériger contre ce texte et qui, de fait, vont être privés de débat au parlement. Le seul vrai gagnant en vérité est Jean-Michel Aulas qui sait maintenant que plus rien n'empêchera que son stade et ses annexes n'ouvre bien en 2014.