Par Morgan Couturier

C’était dans les tuyaux, c’est désormais officiel. Caroline Garcia a dévoilé les contours de son tournoi de tennis féminin qu’elle organisera du 2 au 8 mars 2020, avec l’aide de l’agence Sport Plus Conseil.

Caroline Garcia est une femme de valeurs, alors comme sur un terrain, la Lyonnaise accorde autant d’importance au fond qu’à la forme. Soucieuse de présenter son tournoi de la meilleure des manières, malgré quelques fuites, la 23e joueuse mondiale a tenu à mettre les formes, pour introduire un rendez-vous tennistique qui lui « tenait à cœur », à elle comme à son père, Louis-Paul Garcia. « J’ai fait toute ma formation ici, et j’avais envie de partager ma passion, s’est-elle exprimée. On veut faire un événement de qualité, de niveau international ».

Pour ce faire, la récente lauréate du tournoi de Nottingham, toute de verte vêtue en référence au prochain tournoi de Wimbledon (joué sur herbe, ndlr), s’est appuyée sur l’agence événementielle Sport Plus Conseil et son directeur général, Pascal Biojout, nommé par ailleurs directeur du tournoi. Avide de rendre à Lyon, ce que la capitale des Gaules lui a donnée, Caroline Garcia s’est portée acquéreur de la date du 2 au 8 mars, coincée entre le tournoi de Doha et le Masters d’Indian Wells.

Un budget d’1,5M-2M€ financé en grande partie par le privé

« L’objectif est d’avoir un tableau de qualité, avec des joueuses internationales, dans le Top 100 mondial voire dans le Top 10 », a revendiqué Pascal Biojout. S’il est encore trop tôt pour avancer le nom des 32 joueuses retenues, le tournoi sponsorisé par 6ème Sens Immobilier (Nicolas Gagneux), peut déjà se réjouir de la présence d’une ambassadrice de choix. « Je vais essayer d’en faire la promotion du mieux que je peux. L’objectif est d’intéresser les meilleures joueuses. Sur le circuit, je vais venir avec une pancarte ‘’venez à mon tournoi’’ (rires) », a avancé la numéro 1 française.

Quant au lieu de ce tournoi indoor, le premier en France sur le circuit féminin, l’organisation a logiquement opté pour le Palais des Sports de Gerland, jadis réputé pour sa finale de Coupe Davis 1991 et pour son GPTL. Un temple du tennis, rattrapé par le temps, que l’Open 6e Sens entend rafraîchir, afin d’accueillir les joueuses dans les meilleures conditions. « On veut ancrer ce tournoi, monter en puissance et devenir l’un des dix, vingt plus grands tournois dans le monde », a surenchéri Gaëtan Muller, président de Sport Plus Conseil.

Une finale le 8 mars, pour la journée internationale de la femme

Après l’Open Parc et l’Open Sopra Steria, Lyon entretient de même coup son histoire d’amour avec la petite balle jaune. Une fête du sport que ce nouveau rendez-vous entend également marquer hors des courts, avec des animations dignes du feu GPTL, réputé en son temps pour son dynamisme et son côté festif.

Dès le mardi 3 mars 2020, la traditionnelle Players Party ouvrira les hostilités, avant que des soirées afterworks prennent le relais jusqu’au vendredi, et l’instauration d’une soirée de gala. Une montée en puissance qui doit amener les Lyonnais à s’enthousiasmer pour la soirée du samedi soir, à la thématique clubbing. La conclusion idéale avant de basculer sur la finale, un certain 8 mars. Une date tout sauf anodine, puisqu’il s’agit là de la journée internationale de la femme. Ce jour-là, l’une d’elles sera couronnée. Gageons que celle-ci soit Caroline Garcia.