Photo © Fabrice Schiff

Par Benjamin Solly

L’émolliente campagne des municipales lyonnaises connaît ses premiers soubresauts politiciens. Si Gérard Collomb et Michel Havard évitent tout rapport frontal, leurs équipes s’accusent mutuellement de pomper sur le voisin.

C’est Olivier Brachet qui a mis le feu aux poudres. Par voie de communiqué, le directeur de campagne de Gérard Collomb assure avoir découvert « avec étonnement les documents diffusés par les équipes du candidat UMP dans les 9 arrondissements de Lyon. » « Ces documents sont de grossiers copier/coller de nos projets d’arrondissement édités trois semaines plus tôt, parfois exactement dans les termes que nous utilisons pour formuler notre programme. A ce plagiat, s’ajoute des projets d’ores et déjà réalisés, ainsi que des propositions qui relèvent d’une surenchère sans scrupule et qui semblent d’autant plus irréalistes qu’elles sont formulées par un candidat qui prétend qu’il n’augmenterait pas les impôts en cas d’élection » , s’étrangle le lieutenant de Collomb.

Si Michel Havard n’est jamais cité, il essuie toutefois une première salve violente des équipes du maire sortant. « L’inexpérience, l’improvisation et l’incohérence ne font pas un programme pour Lyon et les Lyonnais. Le plagiat installe le candidat UMP bien loin des valeurs auxquelles il se réfère », termine Brachet dans sa saillie. Lors de sa dernière conférence de presse, où il a dévoilé son programme, Gérard Collomb avait pris un soin particulier pour ne pas céder à l’attaque ad hominem. Il s’était toutefois accordé un écart en toute fin d’exercice, évoquant « M. Havard (…) et ceux qui promettent partout des métros sans augmenter les impôts. » A cela s’ajoute le soin particulier que prend Gérard Collomb à occulter le débat en bugne à bugne, notamment dans les médias locaux.

Les équipes de Michel Havard n’ont pas tardé à réagir. Renvoyant opportunément aux rédactions lyonnaises l’ensemble du programme du candidat pour les neuf arrondissements de Lyon, son codirecteur de campagne Damien Gouy-Perret ajoutait au courriel : « Ce programme a été réalisé par nos équipes depuis de longues semaines, après de multiples contacts avec les associations, les commerçants, les élus, les institutions et les habitants des différents quartiers. » Une façon feutrée de tordre le cou aux propos d’Olivier Brachet. Joint par Lyon People, Il s’est montré plus véhément au téléphone. « Nous n’avons pas vocation à reprendre un programme vide. Cette manœuvre ne doit pas masquer la vacuité de la campagne de Collomb. Quand on a pas de programme, on attaque celui des autres »