Quelle ambiance ! Photos  © Marco

Par Benjamin Solly

A deux mois de son entrée en campagne, le sénateur-maire de Lyon a sorti une vingtaine de soutiens SDF (Sans Difficultés Financières) de son cornet à dés. Réunis derrière la bannière « Acteurs de la ville », ils ont lancé, mardi 19 novembre 2013, leur plateforme participative en vue du scrutin de mars 2014.

La société civile en première ligne. Et pas derrière un calicot vindicatif, à dénoncer le ras-le-bol fiscal en défilant Bourse du Travail-Bellecour. Non, la société civile qui a rejoint le comité de soutien de Gérard Collomb est plutôt du genre « Megève l’hiver, St-Trop’ l’été. » Cliché ? Jugez-donc ! Des chefs d’entreprise en pagaille, une avocate, un Prix Goncourt, un chef étoilé, deux professeurs des universités… « Nous communiquerons dans les prochains jours d’autres noms », promet même Vincent Carry, le président d’Acteurs de la ville. Ouf, nous voilà rassurés ! On craignait de s’être égarés ou avoir mal lu l’invit-presse pour se retrouver dans une AG du Rotary Club… On attend donc les chauffeurs de bus TCL ou les agents de la propreté du Grand Lyon.

comite 2La caricature a évidemment ses limites. Notamment au regard des synergies qu’a su créer autour de lui le sénateur-maire de Lyon depuis deux mandats.  « Gérard Collomb a cette capacité de rassemblement au-delà des clivages, cette culture du projet pour sa ville », continue le fondateur et directeur des Nuits Sonores. Vieux compagnon de route de l’édile lyonnais, Bruno Bonnell était un temps pressenti pour prendre la tête de ce comité de soutien en lieu et place de Carry. « Assumer un troisième mandat, ce n’est pas quelque chose de banal. J’ai voulu formaliser cet engagement » , glisse le président de Robopolis. Un « warm-up » avant de rejoindre les futures listes de Collomb ?

« Nous ne sommes pas un club de coaching pour former des candidats », prévient Vincent Carry. « Acteurs de la ville » est une plateforme participative qui viendra abonder aux grandes lignes du projet municipal de Gérard Collomb. Libre à ses membres de s’engager plus avant s’ils le souhaitent. Retrouvera-t-on le Goncourt 2011 Alexis Jenni, l’ancienne bâtonnière de Lyon Myriam Picot, la vice-championne du monde de fleuret Corinne Maitrejean ou le chef Christian Têtedoie sur les listes Collomb ? Si tous ont déjà rejoint le comité de soutien, leurs intentions sont encore confidentielles. Même si Vincent Carry et Bruno Bonnell ont laissé entendre, du bout des lèvres, qu’ils privilégieraient plutôt leurs activités professionnelles.

Un lancement de campagne qui ne dit pas son nom

comite 3Au milieu du décorum, la présence de l’assistant parlementaire de Gérard Collomb, Arthur Empereur, n’est pas passée inaperçue de la vingtaine de journalistes présents. Hors du cadre de ses fonctions, il a pris un congé, selon ses dires, pour assister au panégyrique. Le coût de cette présentation sera d’ailleurs répercuté sur les comptes de campagne du maire sortant qui, de facto, a entamé l’exercice ce jour. L’envoi en éclaireurs des soutiens est un classique des campagnes électorales. La réaction par voie de communiqué de son challenger Michel Havard est également un modèle du genre.

« Des présidents d’associations de la ville ainsi que d’autres personnalités lyonnaises m’ont informé être l’objet de contacts répétés et très insistants qu’ils auraient reçus pour rejoindre le comité de soutien du maire socialiste sortant en vue des prochaines élections municipales. Ce type de démarche me choque car me parait d’un autre temps et elle embarrasse voire excède particulièrement ces acteurs de la vie lyonnaise », dénonce le candidat UMP aux municipales lyonnaises. Dans un courrier adressé aux présidents d’associations, Havard s’engage « à ne jamais mélanger action politique et attribution de subventions. » La reconnaissance du ventre pour la main nourricière est, selon ce dernier, « contraire au respect des valeurs et opinions de chacune et chacun. »

Une première friction qui laisse à penser que la campagne pourrait être particulièrement vive dans les prochains mois. En attendant, les lignes bougent dans le camp Collomb, qui a toujours signifié qu’il porterait le fer à partir du mois de janvier. Depuis l’Hôtel de Ville, après une batterie d’inaugurations de rentrée (biennale d’art contemporain, berges de Saône…), l’édile lyonnais thésaurise sur les vieilles recettes qui ont fait son succès. Notamment la « mixité sociale », qu’évoque quasi-béate Myriam Picot. On attend également un peu plus de mixité des soutiens du candidat socialiste, cette première mouture étant plus proche de l’ISF que de la SFIO.

« Acteurs de la ville » : la liste des 20 premiers signataires de la charte

Vincent Carry (président d’Acteurs de la Ville) – Directeur du festival des Nuits Sonores et d’European Lab – Associé au Sucre – Conseiller artistique de la Gaïté Lyrique
Elsa Audoin – Graphiste
Stéphane Balsollier – Cadre d’entreprise – ERDF
Jihade Belamri – Chef d’entreprise – Société BEE
Emma Bellouere – Étudiante
Bruno Bonnell – Chairman de Robopolis – Président de Syrobo – Président d’EM Lyon Business School
Franck Boucaud-Maître – Dirigeant Chocolats Voisin
Cédric Denoyel  – Entrepreneur – Président Capsa Container
Valérie Dor – Avocate – Présidente de MJC
Serge Dorny – Directeur (sur le départ) de l’Opéra de Lyon
Loïc Gazil – Chef d’entreprise – Pia Gazil – Solmur Distribution – BDS
Alexis Jenni – Ecrivain – Prix Goncourt 2011
Corinne Maitrejean – Vice-championne du monde de fleuret par équipe – Club du Masque de Fer de Lyon
Vincent Michelot – Professeur des universités – Sc-Po Lyon
Myriam Picot – Avocat associé – Ancien bâtonnier de Lyon
Françoise Piessat-Guinand – Cadre de santé – Présidente de l’association « une souris verte »
Marie Rigaud – Directrice du Printemps du Pérouges
Elvire Servien – Professeur des universités – Chirurgien du Sport
Claire Saddy – Chef d’entreprise – Tipi Formation – présidente de l’incubateur Rhône-Alpes Pionnières
Christian Têtedoie – Chef cuisinier et restaurateur – L’Antiquaille