Nora Berra, Myriam Pleynard, Emmanuel Hamelin, Michel Havard ou Georges Fenech… Qui enfilera le costume et occupera le bureau de Gégé en 2014 ? Photo © Fabrice Schiff

Par Benjamin Solly

(Actualisé le 22/02 à 18h) Les candidats à la candidature avaient jusqu’au vendredi 22 février 2013 pour s’inscrire auprès de la fédération UMP du Rhône en vue des municipales de 2014. Au final, ils seront six à se disputer la tête de liste à Lyon. Avec quelques surprises.

Georges Fenech, l’ambitieux député de Givors qui lorgne du côté de la place de la Comédie à Lyon a été parmi les premiers à remettre sa lettre de candidature lundi dernier.

Emmanuel Hamelin aura lui attendu jeudi pour remettre en main propre  le document au secrétaire départemental de l’UMP du Rhône, Michel Forissier.

Michel Havard aura lui attendu vendredi pour remettre la fameuse missive, tout comme l’eurodéputée Nora Berra qui sera bel et bien candidate pour ce warm-up.

Parmi les surprises, Myriam Pleynard, présidente de l’association « Tout pour Lyon 2e », avait fait savoir ses intentions en début de semaine.

Au rayon des surprises également la non-candidature de François-Noël Buffet, pourtant alléché par la capitale des Gaules. Le sénateur-maire d’Oullins a fait savoir vendredi par voie de communiqué qu’il ne souhaitait pas ajouter «  à quelque éventuelle guerre interne mais plutôt participer activement au rassemblement de la droite. »

L’incroyable méprise de Jean-François Mermet

L’ancien premier adjoint centriste de Michel Noir a bien envoyé sa lettre de candidature à l’UMP. « Je suis candidat à la candidature pour la mairie de Lyon en 2014 » écrit-il, se prévalant de sa grande « expérience » politique et mettant en exergue ses différentes activités associatives. Patatras ! Jean-François Mermet a tout simplement fait une bourde, pensant que la démarche visait simplement à préciser les intentions de ceux et celles qui souhaitent figurer sur les listes municipales de l’UMP en 2014 à Lyon. Mais l’homme, qui ne se voit pas tête de liste mais plutôt à disposition du futur candidat, aura bien été candidat. Trois minutes tout au plus.

Les cinq candidats potentiels devraient se retrouver dès lundi à la fédération UMP du Rhône pour une première réunion de conciliation. Objectif ? Déterminer si un consensus est possible. Ils feront ensuite l’objet d’un sondage en mars avant la décision finale de juin, qui reviendra à la commission nationale d’investiture.