Par Marc de Jouvencel

Plus de dix ans après avoir remporté une première victoire devant la justice en sauvant ce bel édifice de la démolition, l’association des Amis du Bon Pasteur et de Saint Bernard poursuit sa bataille patrimoniale.

Le sauvetage acquis, il s’agit désormais de rendre à l’église de la Croix-Rousse sa vocation cultuelle originelle, et honorer la mémoire des Canuts qui, de leur obole, ont financé sa construction. Dans son viseur, la municipalité qui souhaite la transformer en immeuble de bureaux avec l’appui du promoteur Carré d’Or Immobilier qui, après la triste affaire du container du quai Augagneur, trouve là une nouvelle façon de s’illustrer dans sa cupidité anti-patrimoniale. Faute de dialogue, les amis de Saint Bernard ont saisi le TGI de Lyon pour non-conformité aux volontés testamentaires et demandé l’arrêt du projet en cours.

Respect de la parole donnée

« En effet, le propriétaire du terrain, a légué à la Ville de Lyon par testament olographe du 25 septembre 1850, une parcelle montée saint Sébastien dans le but d’y construire une église afin y célébrer le culte catholique, et y concevoir une paroisse pour les canuts lyonnais. En contrepartie, celle-ci a accepté que soit célébrées dans ce même lieu, des messes à la fois pour le donateur mais aussi pour les membres de sa famille à perpétuité. Le conseil municipal de Lyon, a approuvé dans son intégralité ces conditions par une délibération du 23 novembre 1858 » souligne la présidente Nicole Hugon. La Ville de Lyon peut-elle s’assoir sur cette promesse ? Propriétaire de l’édifice, elle n’est pas dans une impasse. Des demandes de rachat, d’acquisition, de bail emphytéotique ont été formulées par une communauté catholique traditionaliste forte de 500 familles. Leur pétition déjà recueilli plus de 2800 signatures.

http://www.mesopinions.com/petition/social/signez-mairie-lyon-rende-glise-saint/24617