Par Franck Girardet

Il existe des victoires qui comptent et regonflent la confiance même si elles peuvent avoir un goût particulier. Celle de l’OL hier soir sur Montpellier est à classer dans cette catégorie.

Elle fut large, 5-1 avec un but de Cornet, un doublé de Fékir et un autre de Tolisso. Malgré tout elle ne possède pas toute sa saveur car c’est peu dire que l’arbitre de la rencontre Mr Varela a été plus que dur avec les hommes de Louis Nicollin. Ils avaient pourtant entamé la rencontre de la meilleure des manières avec un but en contre dès la 4ème minute par Morgan Sanson.

Seulement 4 minutes plus tard l’arbitre expulsait Poaty pour un tacle certes engagé sur Tolisso mais qui ne méritait certainement pas un retour aux vestiaires. A 10 contre 11, l’OL a eu des occasions qu’il n’arrivait pas à concrétiser. Il a fallu un pénalty accordé généreusement aussi (car la faute à l’origine était en dehors de la surface) pour que l’OL recolle par Fékir. Ce fut le début du calvaire montpelliérain et surtout le début du festival lyonnais. Tolisso marqua de la tête sur corner à la 42ème. 2-1 à la mi-temps ce qui n’était pas écrit dans le marbre quelques minutes avant.

La seconde mi-temps permit de voir un Fékir reprendre du rythme et se montrer de plus en plus dangereux avant d’inscrire son second but sur une passe de Rafael (57ème). Ce n’est pas encore le grand Fékir mais cela en prend le chemin, toujours aussi magique dès qu’il a le ballon entre les pieds. Tolisso marqua ensuite sur une superbe frappe à la 70ème et Cornet paracheva le succès lyonnais à la 75ème.

L’essentiel est donc obtenu, la manière est certes « particulière » mais les hommes de Bruno Génésio n’y sont pour rien si l’arbitre a été totalement à côté de la plaque. Côté joueurs, nous avons eu un grand Tolisso, un retour de Fékir, un très bon Tousart, un Rafael remuant et surtout des débuts assez soyeux de Mammana qui dégage une vraie classe. Toujours un doute sur Nkoulou qui a un mal fou sur l’ensemble des duels. Rybus quant à lui est plein de bonne volonté mais cela reste poussif.

Prochain match samedi à Lorient avant un derby de feu au Parc OL, dimanche 2 octobre.