L’Olympique lyonnais, réduit à 10, est parvenu à arracher le nul (1-1) à Brest grâce à une frappe de Gomis, après avoir été menés durant près d’une heure par les Bretons, samedi lors de la 3e journée de L1.

 

L’équipe du coach lyonnais Rémi Garde, qui tentera de valider mercredi en Russie face au Rubin Kazan sa 12e qualification pour la Ligue des Champions après leur victoire 3-1 en barrage aller à Gerland, porte à cinq son nombre de points au classement du Championnat. Brest, qui avait déjà tenu les Lyonnais en échec sur le même score (1-1) à Francis-Le Blé lors de la 36e journée la saison passée, signe son troisième nul en championnat et doit se contenter d’un cumul de trois points. Menés à la marque dès la 12e minute sur un superbe but de Lesoimier, les Lyonnais ont subi toute la première période face à des Brestois enlevés. Le milieu offensif brestois avait profité d’une remise de Poyet et des 20 mètres trompait Lloris, qui effleurait le ballon avant qu’il ne se loge dans sa lucarne avec l’aide du poteau. Lyon semblait cependant avoir pris le match à son compte au retour des vestiaires quand Sidi Koné était expulsé pour un tacle les deux pieds en avant sur Roux.

 

Cinq minutes après la pause, Remi Garde décidait de faire entrer en jeu son brésilien Bastos à la place de Belfodil. Ses hommes monopolisaient le ballon et Pjanic, sur un corner tiré à deux avec Lopez et d’une frappe fuyante, obligeait Elana à s’employer. Malheureusement pour eux, dans un excès d’envie, le jeune Sidi Koné décollait les deux pieds devant Nolan Roux et était prié par l’arbitre, Fredy Fautrel, de rejoindre prématurément les vestiaires (60′). Dans la foulée, Poyet avait l’occasion de doubler la mise mais il échouait sur Lloris (62′). Réduits à 10, les joueurs de Remi Garde se créaient pourtant une de leurs meilleures occasions : sur centre rentrant, Bastos trouvait Lisandro Lopez seul au second poteau mais sa tentative de la tête passait à côté. Lyon allait finalement revenir au score sur une grossière erreur de Coulibaly qui dégageait directement sur Pjanic. Ce dernier donnait à Gomis qui, d’un tir en pivot, venait tromper Elana (1-1, 69). Les débats s’équilibraient ensuite et les occasions se faisaient rares, les deux formations s’attachant à bien défendre avant tout. Pjanic ratait toutefois un coup franc crucial dans les arrêts de jeu.