La holding OL Groupe, dont dépend l'Olympique lyonnais, a annoncé mercredi 28 octobre 2009 une baisse de son résultat net de 75%, de 19,9 millions d'euros (saison 2007-08) à 5,1 M EUR (au 30 juin 2009), mais Jean-Michel Aulas, assure que "les fondamentaux sont bons".

 

Trois produits des activités en baisse entraînent cette diminution du résultat net: les droits télés (68,1 M€ au lieu de 75 M€), le marketing (27,8 M€ au lieu de 38,5 M€) et le trading de joueurs (52,4 M€ au lieu de 55,9 M€). Dans son ensemble, le produit des activités a baissé de 9,3%, passant de 211,6 M€ en 2007-08 à 192 M€ en 2008-09. Après le 30 juin 2009 et la clôture des comptes, l'OL a en outre beaucoup investi au mercato de l'été 2009, achetant pour 76,5€ EUR de joueurs (dont 24€ EUR pour Lisandro). "La crise économique est passée par là, a expliqué M. Aulas, mais les fondamentaux sont bons, dans ces périodes, les entreprises ont intérêt à donner une vision à moyen et long terme". Il a rappelé que l'OL avait 170 M€ de fonds propres, et pas d'endettement. M. Aulas a aussi précisé que si le résultat net était en baisse, sur cinq ans il était de 70,9 M€, "un résultat exceptionnel, sans forfanterie". Il a évoqué, parmi les perspectives à moyen terme, l'inauguration du Grand Stade, prévue pour décembre 2013, qui pourrait rapporter, selon les modèles des nouveaux stades d'Arsenal et du Bayern Munich, "50 M€ de plus par an". En bourse, l'action à gagné 14,9% depuis le 1er janvier 2009.