Malgré la victoire de Lyon sur Bordeaux (3-1), en quarts de finale aller de la Ligue des Champions, l'entraîneur de l'OL Claude Puel estime que les deux équipes conservent des chances égales de qualification pour les demi-finales.

 

Quel est votre sentiment après cette victoire ?

Je pense que c'était un très bon match au cours duquel chaque équipe a eu des périodes de domination, avec des temps faibles et des temps forts. Je pense que le début de première période a été difficile et nous avons eu du mal à ressortir le ballon. Nous avons marqué à ce moment avant de concéder rapidement l'égalisation. Dès lors, avant tout, il fallait gagner le match. C'est bien d'avoir été lucide et d'avoir continué à jouer pour forcer la décision. Le début de seconde période a été poussif. Les Bordelais nous ont fait courir et auraient pu prétendre égaliser. Nous sommes repartis avant le troisième but. Nous avons eu aussi des situations de 4-1 qui nous auraient fait du bien. Ce match a été assez bien négocié au vu de la physionomie de la rencontre. Cela laisse des perspectives pour les deux équipes. Les Girondins récupéreront Diarra et nous aurons en moins Lisandro et Govou.

 

Estimez-vous toujours que c'est du 50-50 pour la qualification ?

Oui. Pour moi, c'est une première manche. Il faudra être capable de faire un match aussi costaud au retour. On assistera au même type de rencontre à Bordeaux. Cela reste très ouvert pour les deux équipes. La philosophie était de marquer sans prendre de but. L'important était de gagner sans se focaliser sur le but encaissé car nous nous sentons capables de marquer à l'extérieur. C'est bien d'avoir conservé de la lucidité pour continuer à jouer. Pour moi, les deux équipes conservent des opportunités pour le retour. Il faudra aller là-bas avec l'intention de marquer.

 

Pourquoi avoir choisi Mathieu Bodmer pour jouer en défense centrale plutôt que Jean-Alain Boumsong ?

Parce que Boumsong avait seulement un entraînement collectif. Je ne savais pas comment il se situait. Cela m'embêtait de faire reculer Jérémy Toulalan par rapport à son absence qui aurait pu être préjudiciable au milieu.