Par Paul Bourret

Lyon aime la musique, alors place au Rock !  Habitué des concerts entre Rhône et Saône, qu’il rebaptise les « messes », le groupe Last Train se lance dans la création d’un festival entièrement dédié à ce genre musical.

Il ne faut pas se fier à leur nom. En dépit de la traduction de celui-ci, le groupe Last Train a bien l’intention d’installer son festival, comme ont su le faire ses membres depuis deux ans. Fort de leur communauté de près de 22 000 fans sur Facebook, le quatuor est plutôt du genre à prendre le train de la célébrité en route, eux qui surfent aujourd’hui avec succès sur la création de leur agence de diffusion et de production de concerts, baptisée Cold Fame.

« Il fallait faire notre promotion. On l’a créée pour se développer puis on s’est occupé d’autres groupes. On commence à organiser d’autres concerts sur Lyon. C’est là qu’est né le projet de la Messe de Minuit », dévoile Timothée Gérard, en référence à ce festival que le bassiste du groupe souhaite introduire sur Lyon, du 19 au 21 septembre 2019, avec l’aide du chanteur Jean-Noël Scherrer et de Justine Blanc, co-directrice chez Cold Fame.

Trois soirs, trois ambiances

« Lyon est une ville assez Rock’N Roll, on veut apporter notre pierre à l’édifice. On vend toute l’énergie rock. Mais contrairement à ce que son nom indique, ce n’est pas un festival de rock chrétien. On est plus dans le sens de la célébration, du rassemblement », poursuit le musicien. Car là réside la particularité du groupe : chaque concert est une messe, où les membres de Last Train se vouent au culte du rock. Alors après s’être étalonné dans quelques salles lyonnaises, le groupe vise l’Ascension avec ce festival.

Et pour satisfaire ses nombreux fidèles du rock, ce dernier a entrepris un périple en trois temps, dans trois salles différentes (l’Epicerie moderne, le Périscope et le Transbordeur, ndlr), en compagnie d’une dizaine de groupes reconnus, comme Fat White Family, Night Beats, Structures, Bandit Bandit ou Bad Nerves. « Ce sont trois lieux qu’on affectionne beaucoup, où l’on avait envie de créer trois ambiances différentes. On veut des concerts uniques, dans l’instant, qui ne pourront pas se répéter le lendemain ».

« On veut que le festival perdure dans le temps »

Les rockeurs commenceront ainsi à l’Epicerie Moderne le 19 septembre 2019, où privilège des organisateurs, Last Train se chargera de lancer les festivités, avec en prime de nouvelles chansons tirées d’un tout nouvel album, « The Big Picture ». Une manière comme une autre de marquer les esprits, pour un festival qui entend « installer un rendez-vous ». « On a lancé le nom le 31 mars. Nous avons été surpris de voir comment l’idée du festival a été reçue », conclut Timothée Gérard. Voilà la Messe de Minuit déjà prête à allumer le feu !

La Messe de Minuit

Du jeudi 19 au samedi 21 septembre 2019.
Tarifs : 18€ le premier soir,  à l’Epicerie Moderne, place René Lescot – Feyzin.
13€ le deuxième soir, au Périscope, 13 Rue Delandine – Lyon 2e.
26€ le troisième soir au Transbordeur, 3 Boulevard de Stalingrad – Villeurbanne.
Pass 3 jours : 44€.
Réservation sur www.messedeminuit.fr