À 46 ans, Béatrice Fornari rayonne. Et pour cause, elle effectue ses débuts sur scène.

Par Morgan Couturier

Spécialisée dans la formation en communication relationnelle, Béatrice Fornari s’aventure dans l’humour, avec un spectacle tourné autour de l’univers des enfants et des adultes, reliés par des thèmes forts comme la franchise, la sensibilité ou la peur.

« Un spectacle frais, léger, pétillant et explosif comme une bulle de champagne », vante Béatrice Fornari, au moment de grimper sur les planches de l’Espace Lyonnais et d’exaucer un rêve enfoui dans son imaginaire depuis l’enfance. Ce samedi 26 novembre, cette formatrice en communication relationnelle met enfin des mots et des formes sur un projet réfléchi dans les grandes largeurs depuis 10 ans, avant de jaillir irrémédiablement en 2014. « Il y a deux ans, on m’a dit de choisir un rêve, raconte-t-elle. Le réaliser est possible, nous sommes nos propres freins dans les limites que l’on se crée. Alors j’ai travaillé comme une dingue pour avoir l’argent nécessaire ».

Ce désir de jeunesse, Béatrice Fornari le retranscrit désormais dans ses textes, avec un spectacle exhibant une fascinante comparaison entre l’univers enfantin et celui des adultes, reliés par des thématiques soigneusement sélectionnées. La communication et la franchise pour débuter, la peur dont celle de réussir – qu’elle a surpassé – pour terminer, le spectacle dévoile un condensé d’anecdotes, censées apporter « au moins une prise de conscience sur notre vie ». Pour étayer ses sketchs, l’ancienne enseignante s’est accompagnée de six intervenants, deux humoristes et quatre conférenciers à forte personnalité. Avec en prime, un coaching particulier dispensé par David Marouani, dont les mains expertes ont façonné des grands noms de la comédie, dont un certain Gad Elmaleh.

Béatrice Fornari n’en est, elle, qu’à ses premiers balbutiements, mais l’humoriste souhaite déjà faire rejaillir son côté détonnant et étonnant : « Je fais participer le public avec un certain nombre de questions et un boitier pour y répondre. Il faut que le spectacle laisse une trace, que les spectateurs disent qu’ils n’ont jamais vu ça. Je veux faire sourire les gens. Le reproduire, c’est le but. Bien-sûr, il y a un risque d’être ridicule. Mais il faut faire passer son énergie. La curiosité du public est déjà aiguisée ». Et pour cause, la salle lyonnaise affiche presque complet, seule une poignée de places n’ayant pas encore trouvé preneur. Anthony Joubert pourrait s’acquitter de l’une d’elles. Signe que pour ses débuts, Béatrice Fornari a tout d’une grande personne.

Béatrice Fornari, le 26 novembre à l’Espace Lyonnais
2 Rue Nicolas Sicard (Lyon 5e).
Réservation sur www.weezevent.com/spectacle-sourire-a-l-ecole-de-la-vie.
Tarif : 15 €.