2605_article

Par Alain Vollerin

 

A l'Orangerie du Parc de la Tête d'or que je considère comme un des lieux les plus intéressants à Lyon pour une véritable rencontre avec le public, surtout depuis que des travaux rendent le sol plus praticable.

 

Edna est la sœur d'un des artistes les plus passionnants de la seconde moitié du XXe siècle lyonnais, le regretté Pierre Jacquemon. Edna présente plus d'une vingtaine d'œuvres de grands formats sous le titre " Le rêve et la mémoire des choses ". De quels rêves s'agit-il ? De quelles choses ? L'érotisme demeure assez torride par la peinture de ses corps nus en partie dissimulés derrière des objets, comme cet immense vase évocateur de l'art des années trente. Sont-ce des décorations idéales pour alcôves secrètes ou baise-en-ville mystérieux ? Edna au quotidien est une dame empreinte d'une dignité bourgeoise qui dissimule parfaitement ses ardeurs et ses élans. Les personnages féminins seuls ou accompagnés dans les toiles d'Edna chantent le désir dans ce qui fut en son temps une provocation, même une révolte. Les années sont passées. L'œuvre d'Edna perdure comme le témoignage d'une attitude historique face aux rigueurs du passé.

 

Lara Rolland démontre une fois encore, d'habitude c'est au salon d'Hiver devenu l'Hivernal qu'on peut juger de son talent, la définition de son vocabulaire pictural. Lara Rolland doit admettre qu'elle a définitivement mis au point son langage. Ces compositions situées dans le plus pur du paysagisme abstrait défini par notre ami l'historien et critique d'art Michel Ragon, sont de vrais moments de bonheur pour ceux qui aiment encore la peinture, et Dieu sait, s'ils sont nombreux. Elle doit : "en faire" comme aurait dit le maître Henri Vieilly. Son ensemble d'œuvres est décliné sous la bannière "A ce qui se tait". Nous sommes dans la recherche du non dit, de l'indéfinissable, du silence chargé de secrets. Edna et Lara liées par une longue amitié et des sentiments profonds pour notre ami Pierre Jacquemon ont au moins un point commun le temps qu'il serait vain de calculer qui est nécessaire pour la réalisation de la moindre de leurs œuvres. Ce temps investi est une communion avec le sublime, l'approche d'une forme de spiritualité incontestable dans l'œuvre de Lara Rolland. Le succès est là, avec le soleil. Le public est satisfait, il découvre. Mission accomplie…

 

Jusqu'au 19 avril 2010

Orangerie du Parc de la Tête d'Or – Lyon 6e

Tous les jours – 15h à 19h