Par Laura Noailly

Le concours de courts-métrages Certains L’Aiment Court (C.L.A.C), organisé chaque année par le Bureau Des Arts de l’EM Lyon, revient pour la 13e année les 1 et 2 mai prochain, au cinéma UGC Confluence. L’opportunité pour des réalisateurs amateurs français et de se mettre en valeur.

Moteur et… action ! Créé en 2005 par Jean-Jacky Goldberg, le C.L.A.C. offre pour la treizième année consécutive, l’opportunité à des jeunes talents du cinéma français mais aussi international de se faire connaître et de diffuser leur travail. Le thème « Et si ? », retenu pour cet opus 2019, invite les participants à fouiller dans leur imaginaire, à dépasser la barrière du possible, mais également à réfléchir sur notre temps, avec ses bons et ses mauvais côtés.

2000€ de récompenses

Le décor planté, les candidats ont alors carte blanche pour réaliser un court-métrage de 7 minutes maximum. Les meilleurs courts-métrages seront ensuite récompensés lors de la cérémonie du jeudi 2 mai avec de nombreux prix à la clé, le tout, sous l’égide d’un jury prestigieux, composé de Gael Labanti, directeur artistique du festival d’Annonay, de l’actrice Muriel Combeau, présente dans « La Vérité si je mens 3 », du compositeur de musiques de films Gabriel Legeleux (alias Superpoze), de Nathalie Levy-Lang, actrice-scénariste, présente dans « RTT », et de Yael Berdugo, scénariste de « Parents, mode d’emploi ».

Valoriser le cinéma auprès des jeunes

 Destiné aux étudiants de la région lyonnaise, le festival à décider d’évoluer, donnant ainsi, dans une dynamique internationale et d’ouverture du monde cinématographique français, une place plus importante aux courts-métrages internationaux.
Comme les années précédentes, 60 élèves issus de six lycées de ZEP seront encouragés à assister à la projection et auront la possibilité de décerner un prix d’une valeur de 100 €. L’équipe initiatrice du projet espère ainsi développer leur sensibilité au cinéma. Après tout, et si tout cela n’était pas seulement qu’un rêve ?