01.jpg Le réalisateur et le commissaire au Club des 100 du stade de Gerland Photo © Fabrice Schiff
 

Alors que l’unité policière se lézarde autour du commissaire incarcéré, l’ancien flic et réalisateur a apporté un soutien remarqué à son ami sur le plateau de Canal +.

 

Ils se sont connus à l’époque où jeunes flics, ils arboraient avec fierté la même carte barrée du ruban bleu blanc rouge. Michel Neyret a inspiré le rôle du commissaire incarné par Patrick Catalifo dans le film « Les Lyonnais » dans lequel les deux prévenus (Gilles Bénichou et Michel Zaragoza) jouent des rôles de policiers. Sur le plateau du grand journal de Canal +, Olivier Marchal a redit toute l’estime et l’amitié qu’il porte à Michel Neyret : «  J’aime ce mec, c’est un grand flic. Lyon perd un grand flic. J’étais dans ma voiture quand j’ai appris ça, je me suis arrêté pour pleurer, car c’est vraiment un mec que j’aime beaucoup. Tout le monde est consterné, tous les flics de Lyon m’ont appelé et personne ne comprend. C’est un cataclysme. » Michel Neyret a-t-il franchi la ligne jaune en continuant à rémunérer ses informateurs avec de la drogue issue de ses saisies ? Là encore, l’ex flic est catégorique : « J’appartiens à une époque, les années 80, où ces pratiques étaient monnaie courante. On ne peut pas demander à des soldats d’aller à la guerre avec un couteau suisse et un canif, il faut forcément des armes. Les armes dont on dispose, c’est de la came pour rémunérer les indics.  »