franois-de-saint-laumer1 Par Marc Polisson

 

Tous les grands noms de la gastronomie lyonnaise sont venus saluer une dernière fois le comte François de Saint Laumer, vice-président de la Société Sportive du Rhône. Cette personnalité attachante âgée de 69 ans est décédée mercredi 21 mai d'un arrêt cardiaque dans sa chambre d'hôtel à la Part Dieu

 

franois-de-saint-laumer2 Exilé à Paris le temps de la reconstruction de l'hippodrome de Villeurbanne, le comte revenait souvent dans notre capitale. Le 27 mars dernier, il « animait » encore le Conseil d'administration de la SSR. C'est chez Pierre et Geneviève Orsi (photo ci-dessus) que nous l'avions photographié la dernière fois au milieu de la famille gastronomique qui s'était donné rendez-vous pour fêter la sortie du livre retraçant les 70 ans d'histoire des Toques blanches. Au côté de son épouse avec laquelle il avait convolé il y a deux ans à Las Vegas, on a donc retrouvé sa famille et ses amis, mercredi 28 mai à Saint Pothin, paroisse dans laquelle il a été baptisé. Sous la nef  qui aurait grand besoin d'un bon coup de peinture – Monsieur le Maire, si vous nous entendez ! – les deux familles de passion de l'ami François étaient simplement séparées par la travée centrale.

 

franois-de-saint-laumer3  A gauche, le Club des 10 de la gastronomie emmené par Paul Bocuse et sa garde rapprochée, ainsi que Jacotte Brazier, Christian Bourillot, Pierre Orsi, Jean-Paul Lacombe, Jean-Claude Caro, Jean-Paul Borgeot, Robert Duffaux, et la jeune garde Vignat, Viannay et Marguin, formant constellation d'étoiles autour de son cercueil. La planète gourmande était également représentée par Colette Sibilia (photo ci-dessus), Georges Duboeuf, Eric Obeuf, Arnaud Fazelli, Françoise et Philippe Bernachon, Damien Gateau, Daniel Garnier, Jean-Paul Pignol, la mère Richard et Armand Bahadourian venus saluer « l'épicurien d'exception » qu'a de façon très émouvante décrit son filleul au cours de la messe célébrée par le père Murard. Ambassadeur des plus grandes maisons de champagne et de vins pendant toute sa vie, le comte François de Saint Laumer était de l'avis de tous « un bon vivant ». Une opinion largement partagée par André-Claude Canova, Bruno Dufour, Bernard Jandard et Patrick Deschamps.

 

franois-de-saint-laumer4 A cette passion, s'ajoutait celle des chevaux qu'il entretenait dans la plus pure tradition aristocratique. Nous avions prévu de le suivre à Saint Cloud, Longchamp et Chantilly mais sa disparition brutale referme définitivement les pages de ce reportage. Dans la travée droite de Saint Pothin, rassemblés comme aux Balances, Olivier de Seyssel, président de la SSR et son homologue Claude Gindre, président de la Société des Courses de Lyon sont entourés d'Hubert Baguenault de Puchesse, président de la Fédération des Courses du Centre-Est, de Christian et Béryl Maillard, de Michel Condamin et du marquis François de Leusse. Administrateur de l'hippodrome de Villeurbanne, le défunt était commissaire sur de nombreux champs de course où son éternelle bonne humeur et sa convivialité faisaient merveille. N'est-ce pas Philippe Dibilio ? (photo ci-dessus). A l'issue de la cérémonie, la dépouille a été transportée à Paris pour l'inhumation prévue le lendemain au cimetière du père Lachaise.