Par Franck Girardet

Il manquait un match référence à cet OL avec du suspense, des renversements de situation, à l’échelle européenne face à un grand d’Europe. Ne cherchez plus, cela s’est passé hier dans la majestueuse enceinte de la capitale des Gaules.

Après avoir ouvert le score par Diakhaby (8ème) les hommes de Genesio sont rentrés aux vestiaires menés 2-1. La Roma déroulait son jeu et on ne voyait guère comment les Gones allaient réussir à changer la donne. Dès la reprise de la seconde mi-temps, un une-deux entre Tolisso et Lacazette permettait à ce dernier d’envoyer un scud au fond des filets romains (47ème). 2-2. Le meilleur était à venir avec une déferlante offensive de l’OL notamment durant le dernier quart d’heure conclu par un but empreint de la classe de Nabil Fékir (74ème). Et que dire du but de Lacazette d’une frappe stratosphérique pleine lucarne dans le temps additionnel (93ème). Score final 4-2, une ambiance survoltée et une équipe qui a régalé la France entière et réconcilié pas mal de monde avec le foot suite à la déroute de la veille de nos amis parisiens en terre barcelonaise. Douche froide pour les dirigeants romains venus en nombre pour agrémenter le match avec une visite de la capitale des Gaules. Veni, vedi, vomi.

Des retrouvailles au sommet

Coupe d’Europe oblige, quelques VIP avaient fait le déplacement à Décines comme le sélectionneur Didier Deschamps, Samuel Umtiti qui ne loupe jamais une occasion de revenir dans son club de cœur ou encore Patrick Chêne. Les personnalités lyonnaises entouraient JMA. Seul absent de marque, Gérard Collomb. L’édile lyonnais ne pourra pas prétexté être resté sagement devant sa télé pour applaudir le candidat du PS et son programme sur France 2 vu qu’il roule pour Macron. À moins qu’il veuille préserver son popotin de 1er ministrable et ne pas l’exposer aux sièges chauffants de la Président Box. Une défection qui a permis au sémillant Thierry Braillard d’occuper tout le lit médiatique, suivi comme son ombre par le nouveau préfet. Le secrétaire d’état aux sports, venu en célibataire, a été enchanté de retrouver au stade Sylvie Tellier 15 après son sacre. Miss Lyon 2001 est désormais la directrice générale du comité Miss France, soit la Geneviève de Fontenay version Endemol c’est à dire avec moins de poussière, plus de modernité et toujours son sourire ravageur…

Il y avait des airs de Gerland au Parc OL tant au niveau de la pelouse que des tribunes. Match retour la semaine prochaine dans la plus belle ville du monde en espérant que l’OL affiche une solidité qui lui permette de voir plus loin.

Jeudi 09 mars 2017