01 Photos © Fabrice Schiff – Lyon People

 

Par Stephan Derrick

 

Après s'être encanaillé en boîte, l'an dernier, Jacques Simonet a décidé de mettre le turbo à l'occasion du 22ème lancement du guide InterMédia. Nouveauté, cette année, pour cette soirée très prisée des communicants lyonnais et rhônalpins, la possibilité pour les frustrés qui ne reçoivent pas le précieux carton d'invitation, sésame indispensable pour pouvoir rentrer, d'accéder à la soirée, mais pas à l'espace VIP. Faut quand même pas rêver !

 

02 Trafic de cartons

Mardi 1er décembre, c'était Journée mondiale de la lutte contre le Sida ou lancement du guide InterMédia ! Chaque année, Jacques Simonet déniche des lieux méconnus ou dont l'ouverture récente contribue à créer l'événement. Derniers en date le Red Room, l'Amphithéâtre, la Plateforme, l'Aquarium du Grand Lyon… cette année, la soirée s'est déroulée sans sortie de route au classieux I Way. Les invités sont triés sur le volet « c'est une soirée réservée aux clients ou aux abonnés d'InterMédia » insiste Maître Jacques. Pour rentrer, il faut donc le fameux carton d'invitation que certains seraient prêts à payer une fortune… D'habitude, il faut être sur les listes, là, il faut le carton quitte à ce que n'importe quel nom soit écrit dessus… Il se murmure que la police municipale serait sur le point de mettre à jour un vaste réseau de trafic de cartons d'invitation.

 

Distribution d'annuaires téléphoniques

Lors de cette traditionnelle soirée, chaque personne soit voit remettre le guide InterMédia. Depuis une vingtaine d'année, il est la bible de tous les communicants de Rhône-Alpes. Y sont référencés toutes les agences, les medias, les dircom', les free lance… Les guides, entassés dans le hall, s'arrachent. « On se croirait à « une distribution de Bottins » lance un dircom dont notre déontologie nous interdit de dire le nom…

 

« Vos papiers s'il vous plaît »

Quelques centaines de personnes s'étaient déplacées. A l'heure où nous écrivons cet article, Brice Hortefeux ne nous a pas communiqué les chiffres officiels, sans doute trop occupé par ses débats sur l'Identité nationale… Les plus chanceux pouvaient accéder, munis d'un bracelet noir, à la salle VIP. Le petit peuple, lui, devait se contenter de l'immense passerelle au milieu des simulateurs de course de voitures. Surtout, il devait régler ses consos. Mais finalement, c'est là que l'ambiance était la plus sympa. Pêle-mêle on pouvait y croiser Jean-Marc Altlan, Nathalie Cayuela (Kaelia), Virginie Adnet (OL Business Team) ou Philippe Goure (TBWA Corporate).

 

« Nous interrompons vos programmes »

Vers 21 h, breaking news. Jacques Simonet prend la parole. Personne ne sait ce qu'il dit, la sono n'est pas assez forte. Les invités continuent de siroter leurs verres. Après quelques applaudissements, chacun continue à faire des sauts de puce, de groupes en groupes. Véronique Bourgeois (agence Sophie Monet), François-Pierre Salamand (plus2sens), Yves Charmont (dircom de la ville de Saint-Priest) ou Bernard Lancelot (dircom de Renault Trucks) pratiquent cet échangisme communicationnel.

 

Plus tard dans la soirée, les filles se regroupent. Ainsi Stéphanie Goutorbe (Bayer Cropscience), Sophie Renard (Eliott Markus), Sophie de Rocca Serra et ses couettes qui lui donnent un air de collégienne sympathique et Claire Romanet (Elaee) se retrouvent.

 

L'amour du risque sur TLM ?

Si la soirée à fait le plein de patrons d'agence, de directeurs en tout genre (de la com', du développement, du marketing ou de la choucroute à roulette), peu de journalistes présents en revanche mis à part Catherine Auch-Roy et Claude Ferrero, les Jennifer et Jonathan locaux de CB News et Stratégies. Jean-Pierre Vacher, directeur des rédactions de TLM, est également présent. Cherche t-il à faire fuir les acquéreurs potentiels de la chaîne ?

 

La projection diapos, c'est maintenant !




Introduction -
1
-
2
-
3
-
4
-
5
-
6
-
7
-
8
-
9
-
10
-
11
-
12
-
13
-
14
-
15
-
16
-
17
-
18
-