Les écologistes lyonnais marquent un peu plus leur défiance à l’égard de Gérard Collomb.

 

En 2008, le sénateur-maire de Lyon avait fait des Verts  ses colistiers dès le premier tour des élections municipales. Une configuration qui ne se reproduira pas en 2014. Le modus vivendi entre Gérard Collomb et les écologistes à rapidement volé en éclat au cours du second mandat de l’édile lyonnais. Des divergences de fonds sur l’aménagement urbain et les infrastructures de transports, quelques épisodes délicats comme le retrait de la délégation d’Etienne Tête ou la candidature de Thierry Braillard aux législatives face à Philippe Meirieu, l’édifice rose-vert de la majorité municipale lyonnaise s’est fissuré à mesure que la collaboration entre partenaires de gauche s’est transformée en guerre de positions.

 

Les écologistes lyonnais se donnent jusqu’à l’été 2013 pour élaborer leur programme et devraient dévoiler la composition de leurs listes dès l’automne. Philippe Meirieu, vice-président du Conseil régional, et Pierre Hémon, chef de file des écologistes à la Ville sont favoris pour conduire les listes des Verts en 2014.