Quelque 2.500 motards, selon la préfecture, ont manifesté samedi à Lyon pour dénoncer "une politique de la sécurité routière qui nous transforme tous en délinquants", dans le cadre d’une mobilisation nationale à l’appel de la fédération des motards en colère.

 

Dès 14h00, le cortège composé de milliers de motards et encadré par la police a défilé dans le centre de Lyon en klaxonnant et en faisant vrombir les moteurs, perturbant la circulation, avant de se disperser en fin d’après-midi.  Selon TCL, le réseau de transports en commun lyonnais, une trentaine de lignes de bus ont été perturbées par cette mobilisation, ainsi que deux lignes de tramway, avant un retour vers la normale à partir de 17h00. "Ces cinq dernières années se sont traduites par plus de radars, des sanctions judiciaires sans cesse renforcées, des routes secondaires qui se dégradent faute d’entretien, des tarifs d’autoroutes qui flambent", explique la Fédération des motards en colère du Rhône. Elle justifie cette manifestation "à un mois du premier tour des élections présidentielles", "pour dire qu’une autre politique de sécurité routière est possible". Après les manifestations organisées samedi en province, les motards ont défilé dimanche à Paris.