La visite du ministre de l’Intérieur, attendu vendredi à Lyon, coïncide avec l’évacuation des familles Roms de la place Carnot.

 

Les quelque 80 ressortissants d’Europe de l’Est installés depuis près de deux mois ont été évacués jeudi matin par la police. « Une vingtaine décollent pour la Roumanie, tous les demandeurs d’asile sont relogés et nous recherchons une solution pour une dizaine d’adultes aux statuts divers », a expliqué à l’AFP le préfet Jean-François Carenco. La préfecture du Rhône se défend d’avoir mené cette action concomitamment à la visite de Manuel Valls, prévue vendredi. Vent debout contre cette « situation catstrophique », le maire du 2e arrondissement Denis Broliquier avait invité, par courrier, le ministre à se déplacer jusqu’à la place Carnot pour constater l’ampleur du désastre humain. Manuel Valls ne fera donc pas de détour par l’hypercentre de Lyon. Il visitera dans vendredi après-midi la sous-direction et l’Institut National de Police Scientifique (INPS) puis inaugurera le pôle de gendarmerie de Sathonay Camp, en présence du général de division Jean-Patrick Ridao.