Dans une interview au Progrès publiée jeudi, Michel Mercier assure qu’aucune augmentation d’impôt ne sera inscrite au budget 2013 du Département.

 

Michel Forissier avait, semble-t-il, vendu la mèche un peu vite courant septembre. « J’ai croisé Michel Mercier dans le train pour Paris , nous confiait, il y a quelques jours, un cadre de la droite lyonnaise. Il n’a pas franchement apprécié cette sortie intempestive. »  Lors d’une réception dans les salons de la préfecture, à l’occasion de la signature de la convention de rénovation de la primatiale Saint-Jean , le 1e vice-président du Département avait expliqué aux quelques journalistes présents que la hausse de l’impôt était un passage obligé pour l’institution en 2013. « Je  prépare un budget sans augmentation d’impôt, nous en verrons les conséquences », affirme a contrario le président du Conseil général dans les colonnes du Progrès . Michel Mercier constate toutefois la hausse des dépenses liées aux prestations sociales, prises en charge par le Département. Et se montre moins optimiste pour les années à venir. «  Ce qui est certain, c’est qu’on ne tiendra pas éternellement ce taux zéro », augure-t-il. A suivre.