La délégation emmenée par Gérard Collomb présentait lundi après-midi le projet lyonnais pour la Cité de la gastronomie.

 

Cinq villes (Lyon, Beaune, Tours, Dijon, Chevilly-Larue) ont été auditionnées par la commission d’évaluation des candidatures à la création de la Cité de la gastronomie. Initialement candidate, Versailles a finalement jeté l’éponge faute de financements. Aux côtés de l’architecte Albert Constantin, du patron d’Eiffage Bernard Vitiello et du chef Régis Marcon, Gérard Collomb est passé sous les fourches caudines du jury vers 15h30. De son propre aveu, l’oral « s’est plutôt bien passé. » Le dossier prévoit l’implantation de la future Cité de la gastronomie sur le site de l’Hôtel-Dieu, pour un budget de 18 millions d’euros à la charge du constructeur Eiffage et de la Ville de Lyon. C’est le projet le moins coûteux, au regard de ceux de Tours (35 millions), Dijon (55 millions) et Beaune (80 millions). Le nom du lauréat doit être connu avant la fin de l’année.