Dans une lettre ouverte adressée au préfet du Rhône, Brigitte Bardot demande que les deux éléphantes Baby et Népal soient confiées à sa Fondation. Voici un extrait de son coup de gueule.

« Baby et Népal n’ont pas à payer de leur vie les négligences de Monsieur Edelstein !

Ma Fondation a déjà pris en charge de nombreux animaux sauvages saisis de cirques mouroirs, nous avons même financé une structure d’accueil pour les félins, très nombreux à vivre l’enfer dans leur cage de transport. Nous avons pris en charge également un hippopotame maltraité chez Zavatta pour le transférer en Afrique du Sud dans une réserve naturelle et participons, depuis des années, au financement d’un hôpital pour éléphants en Thaïlande…

Les animaux de cirques sont condamnés à l’esclavage, c’est une horreur absolue !

Le cirque Pinder n’a d’autre objectif qu’exploiter les animaux jusqu’à la mort, c’est pourquoi je vous demande, Monsieur le Préfet, de prendre un nouvel arrêté non plus d’abattage des éléphantes Baby et Népal mais de saisie afin que ces animaux soient confiés à ma Fondation qui pourra leur assurer une fin de vie digne, dans un parc de quarantaine où elles pourront être soignées sans risque de contamination avec d’autres animaux ou du public. »

Brigitte Bardot, le 24 décembre 2012