Par Morgan Couturier

Deux ans après avoir investi le ministère des Affaires étrangères, 180 chefs étoilés sont conviés ce mercredi 27 septembre 2017, à l’Elysée, par le Président de la République. Une nouvelle marque de reconnaissance pour ses as de la cuisine et pour le prestigieux Bocuse d’Or.

Chaque année, le Bocuse d’Or monte en gamme et en exigence. Le déjeuner des grands chefs, consécutif à la nomination du candidat tricolore, semble suivre pareille trajectoire. Deux ans après avoir occupé les salons du ministère des Affaires étrangères, en compagnie de son occupant d’alors, Laurent Fabius, les 180 invités ont, pour cette édition 2017, les faveurs d’Emmanuel Macron. À l’occasion de la première année de son quinquennat, le Président de la République a convié ses convives de prestige, dans ses quartiers de l’Elysée, ce mercredi, à partir de midi. En coulisses, le chef Guillaume Gomez s’active pour que la fête soit parfaite.

Deux chefs rhodaniens en course pour représenter la France au Bocuse d’Or

Une réunion censée « valoriser la cuisine », dixit Christophe Marguin, invité à rejoindre la capitale en compagnie de ses confrères Pierre Orsi, Mathieu Viannay, Philippe Bernachon et Christophe Roure. Avant de déjeuner en compagnie du chef de l’Etat, l’escadron lyonnais tentera de distiller de précieux conseils à Jérémy Cheminade (La Rotonde) et Sébastien Brette (Guy Lassausaie), embarqués ce mardi et ce mercredi dans les sélections du Bocuse d’Or France qui se déroulent à la Mutualité, fief parisien de GL Events. En cas de succès, ils auront l’honneur d’être présenté au Président de la République, avant d’embarquer pour l’épreuve européenne, à Turin, les 11 et 12 juin prochains. Une ultime épreuve sous tension, préalable à la grande finale mondiale du mois de janvier 2019 à Lyon. Loin de la quiétude du déjeuner des grands chefs.