Par Morgan Couturier

Sa livraison est prévue fin 2018. Mais alors que les travaux de rénovation sont déjà entamés, restait en suspens son financement. Dix partenaires privés se sont joints aux fonds rassemblés par le public.

« Ce projet est unique. En France, il n’y a pas mieux que ce lieu », assure Régis Marcon, membre fondateur de la Cité Internationale de la Gastronomie. En juillet 2016, un fonds de dotations a été créé après que la Ville ait décidé d’un partenariat entre le public et le privé. « Ce que nous savons le mieux faire », vante Gérard Collomb, président de la Métropole. Cette dernière participe à hauteur de 4 M€. À ses côtés, les fonds publics sont assurés pour 1 M€ par l’Etat et 2 M€ par la Ville de Lyon. Auxquels s’ajoute la participation de dix partenaires privés venus se greffer au projet, pour une contribution totale estimée à 10,4 M€. Sans que chacun ait dévoilé sa part d’investissement, la Cité Internationale de la Gastronomie peut néanmoins compter sur des partenaires prestigieux : Eiffage, Crédit Agricole Centre-Est, Apicil, Plastic Omnium, le groupe Seb, Metro, l’Institut Paul Bocuse, Elior, Dentressangle Initiatives et l’Institut Mérieux. Avec en filigrane, deux notions indissociables : santé et nutrition.