La-famille-Braillard-1.jpg Thierry Braillard et ses soutiens socialistes, écologistes, radicaux et centristes Photo © Marco

 

Par Marc Polisson (avec AFP)

 

Gérard Collomb persiste à soutenir son "candidat du cœur" et adjoint aux Sports, le radical Thierry Braillard. Contre la décision du Parti Socialiste. Dernier épisode du vaudeville, un huissier qui débarque et des portes qui claquent.

 2TBraillard_depliant.jpg

Les luttes intestines à gauche dans la 1ère circonscription du Rhône se poursuivent, avec le soutien réaffirmé mardi du maire socialiste de Lyon à son "candidat du cœur" PRG, qui avait reçu vendredi la visite d’un huissier envoyé par le candidat Vert investi par le PS. Philippe Meirieu (EELV) a envoyé un huissier au local de campagne du radical de gauche Thierry Braillard pour faire constater qu’il utilise pour sa campagne " des éléments préoccupants, susceptibles de brouiller l’image des candidats auprès des électeurs ", a expliqué l’écologiste, qui ne prévoit toutefois à ce stade "aucun recours" judiciaire. Thierry Braillard se présente comme "candidat de la majorité présidentielle de François Hollande" dans cette circonscription détenue actuellement par l’UMP Michel Havard. Sa suppléante est une socialiste et le logo du parti figure à côté du nom de celle-ci sur sa profession de foi.

 3TBraillard_prospectus.jpg

Lors d’une conférence de presse au local de campagne de son protégé, Gérard Collomb – directeur de campagne bis – a réaffirmé son entier appui à Thierry Braillard, son adjoint aux sports depuis 2001, dont " la légitimité du terrain l’emporte sur celle de l’appareil " socialiste. Le maire de Lyon a dépeint le concurrent écologiste, vice-président du conseil régional Rhône-Alpes, comme " quelqu’un d’un peu solitaire ", qui vote " contre les dossiers essentiels " et s’est adjoint comme suppléante une socialiste, Nathalie Perrin-Gilbert, maire du 1er, devenue opposante au maire. Faire gagner Thierry Braillard est pour Gérard Collomb " un challenge relativement important au plan politique et aussi affectif ", a-t-il également déclaré, la 1ère circonscription, redécoupée en 1986, étant celle où il avait été lui-même élu entre 1981 et 1988. Pour sa part, Thierry Braillard s’est dit nullement impressionné par les "tentatives d’intimidation" de Philippe Meirieu et a assuré avoir "juridiquement le droit et politiquement le devoir" de se prévaloir de la majorité présidentielle. Il a aussi affirmé n’avoir reçu aucune injonction du PS à ne pas utiliser cette mention ou encore à retirer une photo où il se présente aux côtés de François Hollande.

 

En outre, le maire de Lyon ne s’attend pas à une sanction du PS: " Je suis l’histoire du socialisme à Lyon donc on peut évidemment exclure l’histoire du socialisme à Lyon, à mon avis ça fera plus de tort à ceux qui excluront qu’à celui qui sera exclu ", a-t-il déclaré, persuadé de surcroît que " quand Thierry Braillard aura gagné, tout le monde viendra lui dire bravo ". Par contre, Françoise Rivoire, adjointe EELV au maire, un des nombreux soutiens de gauche présents aux côtés de Thierry Braillard, a indiqué avoir reçu une notification de son parti, devant lequel elle devra s’expliquer fin juin. Présente aux côtés de Thierry Braillard, la grande famille de la gauche recomposée. Chacun y est allé de son couplet sur les innombrables qualités et la « légitimité réelle » de l’adjoint aux Sports qui en rougit de plaisir. Jean-Yves Sécheresse, patron des élus socialistes au conseil municipal a ainsi qualifié l’accord PS – EELV « d’accord de notaire », Christian Coulon, maire PS du 8eme soutenant… « l’enfant du 8ème », sa consœur Alexandrine Pesson « l’habitant du 5ème », tandis que Sandrine Frih, présidente du Parti Radical de Gauche, revendiquait le soutien de son parti à François Hollande dès les premiers jours de la présidentielle. Et le candidat dissident de rappeler opportunément qu’il ne se trompait pas d’adversaire. Et que l’objectif était de battre l’UMP. Ce qui a laissé les observateurs sceptiques.  

 

Alors qu’on annonce une vague rose à l’Assemblée Nationale, Michel Havard pourrait être le grand gagnant de cette bataille fratricide et finalement bien sauver son siège ! Merci qui ?