Victime de la crise, le Salon automobile international de Lyon qui devait se dérouler du 5 au 13 octobre prochain va être annulé à la suite du désistement de plusieurs constructeurs.

«  Devant ces difficultés, la représentativité du marché n’étant pas assurée, et dans un souci de ne pas décevoir les constructeurs, exposants et visiteurs, l’organisateur a décidé d’annuler l’édition 2013. Le salon de l’automobile de Lyon va désormais envisager un retour en 2015 », précisent les services de communication du groupe GL Events, qui organise le salon.

Organisé tous les deux ans, l’évènement visait les 15.000 visiteurs après en avoir accueilli 11.000, il y a deux ans. De portée régionale, il se targuait d’être le premier salon de vente en France avec 1.850 véhicules vendus, en 2011, et la participation de 11.000 personnes aux essais automobiles. L’accent avait été mis sur cette spécificité pour la nouvelle édition. »

Pour Fenech, « ce nouvel échec marque le déclin de Lyon »

Le député de Givors, candidat à la primaires UMP pour les municipales lyonnaises, n’a pas tardé à rebondir sur cette annulation. « L’annulation de ce salon phare de notre agglomération, qui aura des conséquences économiques importantes pour notre région, vient s’ajouter à la longue liste d’échecs et de rendez-vous manqués pour le rayonnement de notre cité: perte de la Cité de la gastronomie et de la capitale européenne de la culture, départ du Grand Prix de Tennis de Lyon et de Lyon Mode City… », tacle-t-il, visant sans le nommer le sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb.