L’équipe « Fusée Amazone » prête à décoller. Photo © Fabrice Schiff

Par Léna Ailloud

En novembre prochain, l’équipe « Fusée Amazones » s’envolera pour une destination encore inconnue. Là-bas, six jours de course du Raid Amazone les attendent avec différentes disciplines sportives. Une partie des fonds récoltés sera reversée à l’association Force Femmes.

« Notre équipe s’appelle Fusée Amazones parce que les fusées vont vite et loin. Mais notre fusée à nous est avant tout humaine. » Hélène Ferrand-Balban insiste. Son équipe et elle participent avant tout au Raid Amazone pour l’aventure humaine. « Si on participe, ce n’est pas forcément pour gagner. On va partir ensemble et revenir ensemble. C’est ça l’essentiel. » accentue Hélène. Elles sont neuf nénettes, âgées de 30 à 50 ans, neuf copines, presque toutes membres du Centre des Jeunes Dirigeants de Lyon. Toutes sont également adhérentes à l’association qui sensibilise la santé par l’activité sportive, Vitamines & Baskets, fondée par Hélène. Cécile, Raphaële, Florence, Hélène, Sophie, Virginie, Stéphanie et Delphine… ont le point commun d’adorer se lancer des défis. L’aventure commence quand l’été dernier, les lyonnaises décident de monter sur leurs vélos jusqu’à Annecy. Plus ou moins sportives mais avides de relever des épreuves souvent insolites, un nouveau challenge de taille les attend en novembre prochain : le Raid Amazone, une compétition réservée uniquement aux femmes. Pendant une durée de 6 jours, les filles pratiqueront vélo, trail, et canoë notamment. A leurs côtés, 80 autres équipes sont engagées de la compétition.  La destination, qui change chaque année, devrait être dévoilée en avril prochain.

RA1
« C’est un challenge sportif. Mais c’est aussi un investissement personnel total. Il ne faut pas oublié que l’on a toute une vie de famille, un travail. Et qu’en revenant de ces 10 jours ailleurs, il faudra que l’on reprenne notre vie »
, rappelle Hélène. Un investissement qui dure pendant au moins un an puisque l’équipe s’entraine toute l’année. Elles se sont, pour être prêtes physiquement et athlétiquement, encadrées de professionnels. Mais Fusée Amazones se prépare également financièrement. L’originalité de leur groupe est  de former trois équipes en une, avec une remplaçante. Le budget s’élève alors à 25 000 euros, multiplié par trois. La compétition représente donc un coût élevé et l’équipe espère attirer des sponsors. La société Everest, spécialisée dans les travaux acrobatiques, est leur premier soutien. Afin d’en attirer d’autres, elles mettent l’accent sur la charte de leur groupe : « Notre groupe s’inscrit dans le temps. L’épreuve va être évidement sportive mais l’autre épreuve sera celle de vivre ce séjour ensemble. C’est une relation durable », répète Hélène. Au mois de juin, les filles remonteront sur leurs vélos, mais jusqu’à Lille cette fois. Les 24 heures de l’INSA font également parti dans leur planning sportif. Ces femmes sont de vraies guerrières, en recherche de sponsors et à tous ceux qui souhaitent les encourager, retenez leur cri de guerre qui devrait ressembler à un tonitruant « Hiiiiiiihaaaaaaa ! » .