1.-Pockemon_Crew-ONLYLYON-on-Tour-Thibaut-de-Rohan.jpg Photos © Thibaut de Rohan

 

Après une campagne de publicité dans le métro parisien, Lyon a lancé une tournée européenne de promotion, avec un car faisant étape de Barcelone à Bruxelles afin d’attirer les touristes étrangers dans la troisième ville de France, présentée comme "la ville française idéale".

 2.-village-ONLYLYON-on-Tour-Thibaut-de-Rohan.jpg

"The ideal french city", peut-on lire sur les deux petits chapiteaux déployés devant le car noir et rouge qui s’apprête à sillonner l’Europe, sa carrosserie ornée d’une carte avec la localisation de Lyon marquée d’un point rouge. Après Barcelone les 5 et 6 mai, le car du "Only Lyon tour" sera à Madrid les 12 et 13 mai, à Rome les 18 et 19 mai, à Strasbourg les 25 et 26 mai, à Genève les 1er et 2 juin, à Paris les 8 et 9 juin, à Francfort les 15 et 16 juin, à Londres les 23 et 24 juin et enfin à Bruxelles les 29 et 30 juin, selon un programme disponible sur http://ontour2012.lyon-france.com. Des danseurs du célèbre groupe de hip-hop lyonnais des Pockemon crew accompagneront chaque étape, interprétant une chorégraphie sur une scène montée devant le car.

 

Lyon, reconnue pour son tourisme d’affaires avec l’organisation de congrès et salons professionnels, multiplie les initiatives pour attirer les touristes de loisirs et changer son image de ville bourgeoise et sage. La campagne d’affichage dans le métro parisien, qui sera renouvelée en juin puis septembre, s’ingénie ainsi à donner une image décalée de Lyon, avec Bocuse confectionnant un gâteau avec un petit garçon dans son restaurant de Collonges-au-Mont-d’Or, ou une musicienne jouant de la guitare électrique dans une traboule du Vieux-Lyon, classé au Patrimoine mondial de l’Unesco. Des images également éditées sous forme de cartes postales et distribuées par les employés de l’Office de tourisme Only Lyon, prenant part à cette tournée. Selon les estimations de l’office en charge de la promotion touristique de la ville, 5,5 millions de touristes se sont rendus en 2011 à Lyon, répartis pour moitié entre tourisme d’affaires et d’agrément, largement derrière Paris.