© DR

L’hebdomadaire satirique paraissant habituellement le jeudi avait donné carte blanche à ses deux caricaturistes, Patrick Fiche et Alain Castillon, pour illustrer sur quatre pages les évènements tragiques de la semaine dernière. Problème, les points de vente n’ont pas reçu leur livrée de Potins d’Angèle en cette matinée du 15 janvier.

« Nous n’en avons pas, nous serons livrés demain. » Jeudi matin à Lyon, même son de cloche dans toutes les maisons de la presse. Dans les bacs, deux impertinents manquent à l’appel : Charlie et Angèle. Ces deux-là n’ont pas fait l’école buissonière. Pour le premier, il faudra attendre le retirage du troisième million d’exemplaires, en kiosque vendredi. Idem pour le second, qui a tout bonnement été zappé par les distributeurs de presse. Conséquence ?  Aucun dépositaire n’a été approvisionné en Potins ce jour. « Il y a visiblement eu un problème. Les islamistes devraient demander aux nmpp (distributeurs de presse – NDLR), ils sont très forts pour tuer la presse locale », explique, retors, le directeur de la publication Gérard Angel. Il faudra donc attendre vendredi 16 janvier pour acheter le numéro hommage des Potins à Charlie Hebdo. Gérard, on croit savoir à qui ira « le coup de bâton » dans ton prochain numéro…