gl-lou La mêlée LOU + CSBJ est reportée sine die

 

GL Events renonce à devenir l'actionnaire principal du CS Bourgoin-Jallieu (Top 14 de rugby), l'audit mené par l'entreprise lyonnaise ayant révélé "une grande fragilité du club sur le plan financier", a indiqué le groupe mercredi dans un communiqué.

 

"Compte-tenu de l'importance des risques encourus", la direction de GL Events a décidé "de ne pas présenter le dossier de reprise du club de rugby berjallien à son conseil d'administration du jeudi 27 août", explique l'entreprise spécialisée dans l'organisation de salons et congrès. En effet, selon GL Events, les conclusions de l'audit mené la semaine dernière "font apparaître une grande fragilité du club sur le plan financier", avec un besoin de trésorerie "largement supérieur aux sommes évoquées pour permettre sa remise à flot et assurer son développement". Le président de GL Events, Olivier Ginon, était pressenti pour injecter près de 1,3 million d'euros pour prendre 56% du capital de la SASP (société anonyme sportive professionnelle) de Bourgoin-Jallieu et renflouer le club isérois, en difficulté financière. Par ailleurs, l'objectif de GL Events était de "participer à la création d'un grand club de rugby régional" en fusionnant au terme de la saison 2010-2011 les sections professionnelles du CSBJ et du LOU Rugby (Lyon), dont GL Events est actionnaire. Ce projet est par conséquent abandonné. Les discussions entre GL Events, le LOU et le club berjallien avaient débuté "au printemps dernier" avant d'être interrompues puis de reprendre "à la demande des dirigeants du CSBJ" une semaine avant la reprise du championnat mi août, selon la société.