pmu-2011.jpg Par Christophe Magnette

Une activité 2010 en progression de 2,6 % à 9,54 milliards d’euros, un résultat net en croissance de 8 % à 791 millions d’euros, une confirmation de la croissance constatée lors du premier trimestre 2011, même en période d’incertitude économique, l’attrait des français pour les enjeux hippiques ne se dément toujours pas. Et le virage des paris en ligne semble avoir été abordé avec pertinence. Un constat national qui prévaut pour Lyon et ses alentours.

 

Dans un contexte de régulation du marché des jeux en ligne, l’année 2010 a vu le PMU opérer une profonde transformation de son activité. En quelques mois seulement, le mastodonte des paris hippiques made in france a dû s’adapter aux contraintes fixées par la loi, affronter la concurrence et se placer parmi les meilleurs opérateurs de paris sportifs et de poker en ligne, tout en confortant sa place de leader des paris hippiques. Résultat ? Des indicateurs en hausse, notamment le résultat net, la somme intégralement reversé à la filière hippique, qui  s’établit à 791 millions d’euros (+ 8 %). Preuve que le PMU a su moderniser son image : ce dernier a géré, l’an dernier, plus de 3 milliards de transactions et son site Internet a accueilli jusqu’à 10 millions de visiteurs uniques par mois. Plus proche de nous, la direction régionale du sud-est qui regroupe les agences de Lyon, Dijon, Grenoble, Marseille et Nice (20 départements) a enregistré, en 2010, 1,9 milliard d’Euros de chiffre d’affaires (21 % du volume national). Localement, l’agence de Lyon*, qui couvre l’Ain, la Loire et le Rhône, a atteint les 388 millions d’Euros de CA en 2010 (4.3 % du chiffre d’affaires national).

 

Cinq gagnants à plus de 100 000 € en 2010 au sein de l’agence de Lyon

 

Dans le détail, Le réseau constitué de 466 points PMU progresse de 0,9 % (CA 355 M€) ; idem pour les activités liées à l’internet, mobile et téléphonie qui progressent de 7 % (CA 33 M€). Avec ses 261 points PMU (222 M€ ; + 1.4 %), le département du Rhône se taille évidemment la part du lion. En attendant, il fait bon parier dans la région : l’agence de Lyon se place, en effet, dans la fourchette « haute » concernant les gros gains : avec  cinq gagnants de plus 100 000 € et 208 heureux élus à plus 10 000 €. On a ainsi empoché 414 395 € à Saint-Etienne le 21/5 ; 176 414 € à Lyon 8ème le 8/3 ; 142 333 € à Brignais le 2/1; 141 696 € à Andrézieux-Bouthéon le 2/1 où encore 111 693 € à Rillieux-la-Pape le 2/5 ! Quid du profil psychologique du passionné d’équidé ? Il joue davantage au Quinté+ et au Quarté+ dans le sud-est que dans les autres régions, il parie, en moyenne, 11,48 € à Lyon (12,21 € au niveau national) et la moitié d’entre eux jouent l’après-midi. A noter qu’au premier trimestre 2011, l’agence de Lyon réalise une progression de son chiffre d’affaires global de +3.3 % (+ 3 % sur le réseau de points PMU et + 5.8 % sur Internet, mobile, téléphone).

 

*L’agence de Lyon abrite six hippodromes : Lyon-Parilly, Lyon-Carré de Soie, Feurs et Saint-Galmier dans la Loire, Divonne-les-Bains et Chatillon-sur-Chalaronne dans l’Ain