Par Guillaume Resin

Quel patron ne s’est jamais cassé la tête pour proposer une ambiance musicale qui plaît au plus grand nombre ? Avec Tshoko, ce qui était un problème n’en est bientôt plus un.

En avant la musique ! Tshoko, la très jeune start-up qui a vu le jour grâce à Maxime Meregnani et ses associés, est une box indépendante qui simplifie la gestion musicale d’un établissement. De très nombreuses fonctionnalités sont mises à disposition des professionnels afin qu’ils puissent animer et fédérer leur clientèle. En effet, en activant le mode jukebox, les clients peuvent « prendre le contrôle » des musiques proposées et ainsi proposer le son de leur choix, le tout pouvant être contrôlé via Wi-Fi, depuis un téléphone portable, une tablette ou ordinateur. « Grâce à une application web, les clients peuvent se connecter à un lien et ajouter une musique. Aucun son n’écrase l’autre. Cela crée un fil d’écoute », présente Maxime Meregnani, ingénieur dans le bâtiment. Plus encore, la clientèle peut voter pour les morceaux qu’elle apprécie, les tubes obtenant l’approbation de la salle ayant vocation à passer en premier. Cette liberté dans le choix de l’ambiance musicale devrait  rapidement fidéliser ses utilisateurs, de par la collection des données et les outils de communication associés.

Des Playlists collaboratives et participatives

Trois établissements lyonnais (le B52, le Livestation* et le Gnome et Rhône) ont déjà cédé à ce nouvel outil musical, inspiré des anciennes soirées BDE de ses concepteurs. « En fréquentant les bars, on s’est aperçu qu’il y avait de multiples solutions pour gérer la musique, poursuit le créateur lyonnais, lequel a su financer le projet via des fonds propres et l’aide appréciable de bourses. Notre concept reprend le principe du juke-box, de façon digital ». Ce côté interactif est évidemment le point fort de la jeune start-up. Si la musique choisie ne convient plus, celle-ci peut être changée à tout moment. Plus qu’un divertissement, Tshoko entraîne un gain temps non négligeable dans la gestion de l’ambiance musicale. Destinée uniquement aux professionnels, « quelque soit le commerce », Tshoko fait l’objet d’un abonnement et d’un engagement de 24 mois allant de 35 à 70€ par mois (il faut ajouter 99€ pour se doter de la box, ndlr). Avec pour leitmotiv unique : the show must go on !

*Le Livestation (14 rue de Bonald, dans le 7e arrondissement) organise des soirées juke-box tous les lundis.