Par Morgan Couturier

Présent sur le tarmac lyonnais depuis avril 2018, et conforté par un taux de remplissage de ses avions en constante augmentation, Volotea a décidé d’installer durablement ses appareils à Lyon Aéroport en implantant sa 6ème base hexagonale. Un choix logique pour la compagnie aérienne espagnole Volotea, qui connecte 83 capitales régionales et transporte 25 millions de passagers.

Le hasard a beau bien faire les choses, celui-ci est parfois étranger à toutes réussites. Le succès de VINCI Airports à Lyon en est une preuve tangible. Elu meilleur aéroport européen 2019 (Prix ACI, catégorie 10-25 millions de passagers) grâce à une stratégie de développement couplée à une politique engagée de développement durable et d’innovation, le deuxième aéroport régional français n’a de cesse d’accroître le nombre de lignes directes, aujourd’hui au nombre de 131, et les partenariats avec les compagnies.« Tout comme le développement du trafic est notre mission première, l’expérience client est au cœur de nos préoccupations,», assure Tanguy Bertolus, le président du directoire de Lyon Aéroport.

Ce constat dressé, le 1er aéroport du réseau VINCI Airports en France se donne les moyens de décoller encore d’avantage, en témoigne l’installation au printemps 2020, d’une base Volotea sur le sol lyonnais. « La relation entre VINCI Airports et Volotea dure depuis sept ans. « C’est l’histoire d’une relation commerciale qui s’est transformée en histoire d’amitié, de convergence vers un objectif commun », ajoute le président du directoire. « Cette nouvelle base est la concrétisation de cette confiance qui existe entre les deux entreprises ».

En 2019, la compagnie propose neuf destinations régionales au départ de Lyon

Une nouvelle réjouissante pour la capitale des Gaules et la région Auvergne-Rhône-Alpes, alors que l’activité de l’aéroport génère à elle seule, 1.8 milliard d’euros en termes de PIB dont 0.7 milliard d’euros pour le tourisme. « Nous allons contribuer au dynamisme déjà très fort de la région AURA. Volotea devient une compagnie lyonnaise et nous allons recruter des personnels locaux. Carlos Munos, CEO et fondateur de Volotea sera présent à Lyon dans quelques semaines pour rencontrer les acteurs économiques locaux. »

« D’ailleurs, notre CEO et fondateur de Volotea Carlos Munoz reviendra à Lyon dans quelques semaines pour renforcer nos relations avec tous nos partenaires et les acteurs économiques locaux. Il présentera le développement important prévu ici par Volotea pour 2020. C’est un jeu d’équipe pour s’implanter sur la ville », confirme Pierfrancesco Carino, directeur ventes de Volotea, laquelle a enregistré, sur le seul millésime 2019, plus de 602 vols depuis Lyon et transporté plus de 7.5 millions de passagers dans l’ensemble du réseau dans 13 pays européen.

L’ouverture d’une base dans le Rhône, la sixième sur le territoire français et la quatrième sur un aéroport du réseau VINCI Airports, ne devrait pas endiguer cette progression. Bien au contraire. « Volotea va créer de nouvelles destinations. C’est une très bonne nouvelle », se réjouit pour sa part Lionel Flasseur, directeur général d’Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme (ci-dessus, à gauche).

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Avec un taux de remplissage de 97% pour ses vols à destination de Prague, Valence, Alicante et dans une moindre mesure Cagliari, la compagnie low-cost espagnole présente quelques garanties, à l’heure où certains de leurs confrères voient leurs avions cloués au sol. Un sombre tableau qui tranche aujourd’hui avec l’enthousiasme de Volotea, la société asturienne se permettant même une touche de romantisme, en ajoutant depuis le 18 octobre dernier, les poétiques canaux vénitiens à ses huit destinations déjà existantes.

Reste désormais à établir le nombre d’avions qui logeront sur le tarmac de l’aéroport lyonnais au printemps 2020. « Nous ne voulons pas rentrer à Lyon tout de suite avec une offre pléthorique. Nous nous développons étape par étape, prévient Pierfrancesco Carino, pour mettre aux lyonnais de mieux nous connaitre. Nous nous positionnons comme un partenaire du territoire qui participe à son développement notamment à travers la création de nouveaux emplois ». Une stratégie qui semble réussir à Volotea.