Les candidats à la présidence du Medef, alors au nombre de cinq, lors du débat organisé par l’Esdes à Lyon. Photo © DR

Geoffroy Roux de Bézieux, dont la famille est implantée à Lyon, pourtant sorti en tête du vote du Conseil exécutif de l’organisation patronale début juin, vient de se retirer de la course à la présidence du Medef. Il devra se contenter d’un partage de la vice-présidence avec Patrick Bernasconi.

C’est donc Pierre Gattaz, le fils d’Yvon Gattaz, qui succèdera à Laurence Parisot, après l’accord d’union que viennent de conclure les trois candidats à la présidence du Medef.  « L’urgence de la situation et la nécessité d’une union du patronat nous ont convaincus de nous rassembler », annoncent-ils dans un communiqué commun publié hier. Pourtant, Geoffroy Roux de Bézieux partait gagnant contre Pierre Gattaz, avec 19 voix contre 18 au vote du Conseil exécutif de l’organisation patronale. Quant à Patrick Bernasconi, ancien numéro deux de Laurence Parisot, il n’avait obtenu que 6 voix. Pour ne pas perdre la face, il s’est allié à Pierre Gattaz, changeant donc l’issue du vote, poussant Geoffroy Roux de Bézieux à intégrer leur union. Les deux candidats malheureux devront donc se partager la vice-présidence. Patrick Bernasconi s’occupera des mandats, des branches et des territoires, tandis que Geoffroy Roux de Bézieux se chargera de la trésorerie, l’économie, la fiscalité, l’innovation et le numérique. Le vote officiel de l’Assemblée générale aura lieu le 3 juillet, même si l’on en connaît déjà l’issue.