Par Christophe Magnette

En investissant de nouveaux bureaux en tout début d’année, 400 m² place Bellecour, “plus grands, plus clairs, plus fonctionnels”, le groupe Évotion renforce sa posture de “start-up du syndic”. Idées neuves et digitalisation pour se démarquer ; une team dévouée et enjouée pour avancer. Welcome !

“Évotion” comme la contraction sémantique d’une volonté : “Évolution dans l’émotion”. Tout un programme, mieux une vision partagée par une team jeune, professionnelle et dévouée à une vision, à un projet d’entreprise voire de vie. Ils s’appellent Michel, Saloua, Amandine, Sandra ou Émilie et tous se retrouvent sous un même étendard, le groupe Évotion qui cultive une forme de singularité à travers un ADN bien à lui : réactivité, confiance, lisibilité. Ici, tout est différent et tout le monde l’assume : la préoccupation des dirigeants ? Comment garder leurs éléments ? Deuxième profession la plus mal perçue par les Français, le monde du syndic de copropriété trouve entre ses murs un éden de bienveillance.

De g à d : : Laurence, Véronique, Delphine, Benoît, Frédérique et Raquel.

Et ça marche : créé en 2012, Évotion revendique 6 500 clients et tend vers le seuil des 10 000 lots à l’horizon 2023. Un développement porté par une dimension humaniste donc mais pas seulement, tant un côté iconoclaste transpire de la posture d’une entité peu commune, précurseur à bien des égards : paiement des charges par CB, réponse express sous 24 heures garantie, application offerte, avec pour dessein de créer du lien social, de l’entraide et de l’interactivité entre propriétaires, salle d’assemblée générale (70 places) offerte, j’en passe et des meilleurs (bibliothèque installée dans un hall d’immeuble ; coach sportif proposé etc…), le modèle économique prôné et distillé par le groupe Évotion détonne.

La salle des assemblées générales

“Protégée” par l’icône des années 1980 et du groupe – j’ai dit Goldorak ! – l’entreprise lyonnaise joue de son originalité sans jamais se départir de son savoir-faire. Très présente dans l’ancien, la voilà ayant investi le neuf et progressant à un rythme annuel de 1 000 à 1 500 lots par an. Le tout mâtiné de sourire et de zénitude comme pour promouvoir le mieux vivre ensemble. Une philosophie défendue en interne comme en externe : le monde de la copro a décidément bien changé…