Photos © Fabrice Schiff

Par Christian Mure – Guide Lyon Gourmand

Comme George Foreman surnommé « Big George », Champion du Monde des poids lourds en 1987 à 46 ans après dix ans de retraite, Toto Livigny dit « Toto » est revenu au sommet à Villeurbanne à la « Villa Urbana » comme le prouve sa récente nomination à la « Federazione Italiana Cuochi »…

Villa urbana 2

A 57 ans, il s’éclate et nous éclate avec quatre ou cinq suggestions qui changent quotidiennement selon ses trouvailles du jour. Cela n’a absolument plus rien à voir avec le Toto Livigny du « Rital » rue Ney où nous l’avions connu lors de sa première vie lyonnaise de 1987 à 1997. Avant d’exploser en plein vol en reprenant « Le 115 » rebaptisé « Il Ristorante » boulevard Stalingrad à Villeurbanne. «  Une folie qui aurait pu réussir si le loyer n’avait pas été aussi exorbitant  » confie-t-il. Il part se refaire une santé à la Réunion où il vit du piano et enregistre des disques… «  Quand on est dans la merde, le téléphone ne sonne plus. J’avais perdu plus d’un million d’euros de l’époque. Il a fallu que je me reconstruise avec  la musique « . Une pause musicale de deux ans avant qu’il ne rachète le restaurant « Le Faro » à Turin puis ne parte retrouver son cousin à New York et créer « Il Carbone » en 2006. La même année, on le retrouve à Marbella où il a investi « Le Cibo » situé dans un jardin tropical avant que la crise de 2008 ne survienne et qu’il perde à nouveau tout en quelques semaines…

Villa urbana 3

Retour à la case départ pour Toto Livigny à Lyon : «  Je ne suis pas sorti de chez moi pendant huit mois tellement je me sentais anéanti… Je pensais que j’étais fini mais j’ai relevé la tête « . Il est alors remonté sur le ring comme Big George. Depuis deux ans, il s’éclate à nouveau avec 150 couverts par jour. «  Avec la Villa Urbana, je me suis remonté  » explique Toto tout en servant avec enthousiasme toutes ses spécialités sur la table comme en Italie… Focaccia maison à l’huile de truffe, légumes marinés à la crème d’ail, parmigiana à sa façon avec une tuile de parmesan, polenta avec tapenade à la truffe d’alba, millefeuille de courgettes avec mascarpone et tomates séchées, palourdes aux tagliatelles, raviolis aux truffes, dorade avec une sauce dont il a le secret… Sans oublier ses nems maison et sa charcuterie italienne en provenance de Turin, Parme et Calabre.

Villa urbana 4

Catherine Livigny, son épouse depuis 23 ans, a connu ses hauts et ses bas. C’est un roc. Jean-Marc et Elodie « assurant » au service puisque c’est toujours plein. Dans nos verres, un San Clemente 2008 Montepulliano d’Abruzzo qui accompagne parfaitement sa scaloppina alla parmigiana, une de ses plus belles créations. Ce repas de rêve se termine en apothéose avec les fromages (tominos) et son semi freddo qui est un dessert épatant. Demandez-lui ensuite un maroccino, café italien avec trois couches comme à Turin ou à Milan. Toto Livigny qui n’a pas fini de nous étonner va publier « Les recettes italiennes à la portée de tous ». Avec sa casquette et son fort accent italien qui sont sa marque de fabrique : «  J’ai 57 ans et encore dix ans de carrière devant moi… Je veux finir en beauté en montant un semi gastro italien « . Va’ s-y Toto : tu es un artiste unique en ton genre…

VILLA URBANA
55, rue Paul Verlaine – 69100 Villeurbanne – Tél. 04 78 42 19 24
Fermé dimanche et lundi. Service jusqu’à 14h et 22h puis 22h30 le week-end.
Terrasse de 70 couverts. Menu à 13,80 euros du mardi midi au vendredi midi.