Par Christian Mure (Guide Lyon gourmand)

« Le gras, c’est la vie » est la philosophie de ce restaurant porté par la joie de vivre de Claude Barbet.

Barbet est un nom bien connu des Lyonnais puisque ses grands-parents tenaient le bouchon Barbet (12 rue Pizay) où l’on mangeait au coude à coude avec les employés de la poste voisine et les bourgeois du quartier dans un décor inimitable admirablement conservé depuis par la famille Hugon.

Après l’incendie du Café de la Gare à Brignais, le 6 février 2015, il ne pouvait pas éternellement rester dans les huit containers aimablement fournis par son célèbre voisin Olivier Ginon et devait se trouver un nouveau point de chute. Direction Vourles et « Les Stands » en souvenir du Grand Prix automobile de Lyon qui se déroulait sur cette route sinueuse !

Le nouveau décor de la Maison Barbet genre Amérique du Sud (la mère de Claude Barbet est d’Argentine) colorie notre vie… la salle Bodega Casagrande qui a joué au Club de Séville mérite à elle seule votre visite aux Sept Chemins !

« Lors de mon incendie, il y a eu un tel élan de solidarité que j’ai su ce jour-là que les gens m’aimaient ! » Fidèle à sa formule gagnante du Café de la Gare, les prix du nouveau restaurant sont restés très doux avec une monumentale côte de bœuf pour deux à 55 euros, la pièce de cochon pour 18,50 euros, tout comme l’andouillette Braillon sauce moutarde.

Son déjeuner du 16 octobre 2019 en hommage à Jacques Chirac restera dans nos mémoires avec une tête de veau inégalable… signée Claire Desboudard (27 ans) depuis 12 ans au côté de Claude Barbet. La jeune femme n’a pas froid aux yeux quand il s’agit d’envoyer 200 couverts en un service avec des plats différents à la carte…

Claire Desboudard (27 ans) depuis 12 ans au côté de Claude Barbet

Son second Aurélien Viricel et Sibille Russo responsable de salle sont les cadres de sa souriante équipe où se distingue le serveur Rémi au physique de crack jockey qui court de table en table ! Quid du nouveau décor ? « Je l’ai rêvé, je sais ce que le client veut » confie Claude Barbet qui a transposé à Vourles les grandes halles que l’on en voit à Madrid ou Barcelone avec cuisine ouverte, bar central, grande terrasse, cave ou l’on viendra choisir sa bouteille »…

Le succès incroyable de ce restaurant en dehors des sentiers battus s’explique aussi par la qualité des produits : Claude Barbet choisit les meilleures viandes d’autant mieux que son épouse Véronique Laby est éleveuse de race limousine à Brignais. Elle sera la vedette de l’émission « Goûtez voir » le 7 décembre sur France 3 !

Maison Barbet
6, avenue du Général Brosset – 69390 Vourles Sept Chemins – Tél 04 72 04 32 10
Fermé le dimanche. Tous les jours à midi + jeudi et vendredi soir.
Plat du jour : 11 euros. Plat du jour + dessert ou fromage : 14 euros