Par Philippe Dibilio

 

En évoquant sans ambages sa volonté de maintenir le Grand Stade à Décines lors de son interview de rentrée (lyonnaise) dans le Progrès, Gérard Collomb entretient le feuilleton qui risque de devenir le Dallas local.

 

Pour le président du Grand Lyon tout se résume à un problème juridique à trancher, à savoir l'adoption d'une loi permettant aux collectivités de financer l'accompagnement d'équipements portés par le privé. Une position qui laisse supposer que la question du financement par l'état de la voirie nécessaire serait acquis, c'est d'ailleurs ce qu'avance le préfet, mais tout cela n'est pas assez sécurisé au yeux de Gérard Collomb qui souhaite une loi pour être sûr de son fait. Bref la confiance ne règne pas tout à fait. Cette affirmation ne convainc pas pour autant Michel Forissier, sous sa casquette de maire de Meyzieu, qui affirme que la question ne se résume pas à un débat juridique mais que l'essentiel réside dans la capacité, pour lui aujourd'hui non avérée, à réaliser des transports en commun en capacité d'acheminer le public à Décines. Ce qui n'est pas totalement faux. Et de clamer sa détermination à faire échec à ce projet avec le soutien, affirme-t-il, des huit maires  et du député du secteur. Et si Collomb veut passer en force il évoque même la possibilité de le mettre en minorité lors des votes nécessaires au Grand Lyon. Une hypothèse surprenante lorsque l'on sait que le président a une majorité de gauche ex-plurielle dans cette assemblée, mais pas forcement farfelue tant ce dossier suscite des tiraillements. Et puis assène le maire de Meyzieu, la ville de Décines ne pourra pas signer de permis de construire si la programmation des infrastructures nécessaires et leur financement n'est pas établi. Bref un affrontement sévère s'annonce qui ira certainement jusqu'au terrain juridique. De fait cette situation bloquée qui, comme samedi prochain, sera émaillée de manifestations d'opposants, pose le problème du calendrier. Que ce soit du fait du détour par une loi, qui plus est suspendue à la candidature de la France pour l'organisation de l'Euro 2016 de football, des débats politiques et des recours juridiques, le début des travaux du Grand Stade ne s'annoncent pas de si tôt et que dire de son ouverture.