Alors que le 69 va subir pendant 4 semaines un 3ème confinement, le président du Département du Rhône dénonce dans une tribune le manque de vaccins et regrette les informations contradictoires du gouvernement.

« Le Ministre de la Santé, Olivier Veran a officiellement annoncé que les habitants du Département du Rhône seront à nouveau confinés à partir de ce vendredi minuit et pour une durée de 4 semaines.

Plus d’un an après le premier confinement, la gestion de cette crise interroge. Pendant que dans d’autres pays la vie citoyenne reprend, la France reconfine petit à petit, faute de décisions fermes assumées et prises au moment adéquat ?

La situation épidémique où le taux d’incidence est largement supérieur au seuil d’alerte et la pression hospitalière sur le Département du Rhône obligeaient à prendre des mesures et non des mesurettes.

Une fois de plus le message envoyé par le gouvernement est ambigu. Un 3eme « confinement ? Sous quelle forme ? Quel a donc été le bénéfice du couvre-feu imposé depuis plusieurs semaines et qui a demandé tant de sacrifices aux Français et plus particulièrement à notre jeunesse pour laquelle j’ai une pensée.

En plus de la crise sanitaire, de la crise économique et sociale vient aujourd’hui s’ajouter une crise de confiance.

Pendant l’année écoulée, les collectivités territoriales ont été en première ligne et ont toujours coopéré avec l’État lorsque cela leur était demandé, pour la fourniture de masques, du gel, la gestion des établissements scolaires, la mise en place de centres de test ou de vaccinations.

Je garde néanmoins cet espoir que l’augmentation de la cadence de vaccination promise au mois d’avril ait bien lieu et que les centres de vaccination annoncés soit approvisionnés comme il se doit. J’étais ce matin au nouveau centre de vaccination de Condrieu demandé par le Département pour saluer le travail des personnels soignants.

Les délais d’attentes de plusieurs semaines doivent cesser. C’est en ce sens que j’ai proposé l’ouverture des collèges du Rhône, les week-ends et pendant les vacances scolaires afin d’installer des centres de vaccination éphémères, au plus proche des habitants.

Restons prudents ! »

Christophe Guilloteau, le 25 mars 2021